28 août 2009 / 11:44 / il y a 8 ans

LEAD 1 L'Oréal confiant et prêt pour une acquisition stratégique

* Le groupe se dit prêt pour une acquisition stratégique

* Les réductions de coûts plus sensibles au S2

* Le titre grimpe après une marge moins faible que prévu

par Pascale Denis

PARIS, 28 août (Reuters) - L'Oréal (OREP.PA), qui a publié jeudi soir des résultats en baisse moins forte que prévu, se veut confiant dans sa capacité à absorber le choc de la crise et affirme être prêt pour une acquisition stratégique.

"Le groupe a fait preuve d'une bonne résistance et récolte les premiers effets de ses mesures anti-crise", a déclaré vendredi Jean-Paul Agon, directeur général du géant mondial des cosmétiques, lors d'une conférence consacrée aux résultats du groupe.

Le géant mondial des cosmétiques a annoncé jeudi soir des résultats semestriels en baisse, marqués par un fort recul du résultat opérationnel dans les produits de luxe (Lancôme, Armani, YSL), mais la dégradation de sa marge opérationnelle a été moins forte que prévu [ID:nLR130125], grâce aux mesures de réduction de coûts entamées depuis l'automne 2008.

Bien qu'en fort repli par rapport au niveau record de 17,3% enregistré au premier semestre 2008, la marge est ressortie à 15,7% alors que les analystes interrogés par Reuters se situait autour de 14,7%, et que la marge de l'exercice 2008 était ressortie à 15,5%.

"Pour la première fois dans l'histoire du groupe, les frais administratifs et commerciaux ont baissé en valeur absolue à taux constants", a souligné Jean-Paul Agon, directeur général du groupe, à l'occasion d'une conférence consacrée à ses résultats.

"La marge brute a mieux résisté et la baisse des frais administratifs et commerciaux témoigne d'un meilleur contrôle des coûts que ce à quoi nous nous attendions", soulignent les analystes de Citi dans une note.

Jean-Paul Agon a tenu à préciser que les effets des réduction de coûts se feraient davantage sentir au deuxième semsstre au'au premier.

ACQUISITION STRATEGIQUE

L'Oréal, confronté à une baisse inédite de ses ventes depuis l'automne 2008, a fait le choix de maintenir ses investissements publi-promotionnels à un niveau élevé (représentant 30% du chiffre d'affaires), au prix d'une baisse de ses marges.

Il s'est parallèlement engagé dans des réductions de coûts passant, pour la première fois depuis 1974, par un gel des embauches dans les pays développés. Il a aussi supprimé 500 emplois aux Etats-Unis et réorganisé plusieurs usines en Europe.

Jean-Paul Agon a également estimé, en réponse à une question, que le groupe était "vraiment prêt" pour une acquisition stratégique, si elle se présentait, compte tenu de son faible niveau d'endettement et de sa participation "d'un montant raisonnable" dans Sanofi SASY.A.

Le groupe détient 8,6% du groupe pharmaceutique, valorisés aux cours actuels à 5,4 milliards d'euros.

Le directeur général de L'Oréal a confirmé prévoir un marché mondial des cosmétiques "légèrement positif" en 2009, mais s'est abstenu de toute prévision concernant les résultats du groupe au deuxième semestre, jugeant les incertitudes "encore trop importantes", pour se livrer à ce genre d'exercice.

Les résultats ont été salués par les analystes qui ont, comme Oddo, Natixis, Merrill Lynch ou UBS, relevé leur recommndation sur le titre ce matin.

La valeur grimpait de 6,14% à 68,70 euros vers 13h30 à Paris vendredi, pour une capitalisation boursière de 38,7 milliards d'euros, alors que le CAC progresse de 1,5% au même moment et que l'indice de référence du secteur .SXQP prend 1,35%.

Depuis janvier, elle signe une hausse de 10%.

Edité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below