Airbus - Pas de flot d'annulations de commandes /Gallois

mardi 28 octobre 2008 19h02
 

PARIS, 28 octobre (Reuters) - Airbus n'a pas constaté de flot d'annulation de commandes et n'a pas enregistré pour le moment d'effet de la crise financière, a déclaré mardi Louis Gallois, président exécutif d'EADS EAD.PA, la maison mère du constructeur aéronautique européen.

"Actuellement nous ne constatons pas de flot d'annulations de commandes pour Airbus, nous n'avons pas de conséquences de la partie financière de la crise, c'était très important. La crise ne génère pas chez nous de problèmes d'emploi, pour le moment", a-t-il dit sur RTL.

Conséquence du ralentissement économique et de la volatilité des cours du pétrole, l'industrie du transport aérien traverse une conjoncture des plus difficiles. Plusieurs majors européennes comme Air France-KLM (AIRF.PA: Cotation), Lufthansa (LHAG.DE: Cotation) ou British Airways BAY.L ont lancé un avertissement sur leurs résultats annuels ces derniers jours.

"Nous savons tous que nous allons vers un ralentissement économique très généralisé, il est clair que nous allons le sentir au niveau du trafic aérien et que ça aura des conséquences sur les compagnies aériennes ou sur les achats d'hélicoptères, peut-être même d'ailleurs sur les budgets de certains états avec les commandes gouvernementales soit de satellite, soit de matériel de défense", a expliqué Louis Gallois.

"Nous sommes prêts d'ailleurs à soutenir nos clients lorsque les conditions sont réunies pour les aider à financer leurs achats d'avions. Et nous avons d'ailleurs demandé et obtenu que les crédits qui seront accordés à ces compagnies aériennes, lorsqu'ils sont garantis par la Coface, ou lorsqu'ils sont fondés sur des garanties matérielles, puissent être refinancés par les banques centrales", ajouté le dirigeant.

Si Louis Gallois a stipulé qu'Airbus ne s'attendait pas à avoir à faire face à "un flot d'annulations de commandes", le constructeur anticipe néanmoins, comme son concurrent américain Boeing (BA.N: Cotation), un net ralentissement de la demande pour de nouveaux avions après trois années très dynamiques.

Le constructeur européen a annoncé le 15 octobre avoir reporté un projet visant à augmenter les cadences de production [ID:nLF525070]. /MB

(Matthias Blamont, édité par Jean-Michel Bélot)