29 juillet 2009 / 05:42 / dans 8 ans

LEAD 5 Sanofi confiant dans ses perspectives à moyen terme

* BPA ajusté en hausse de 29,9% à changes constants au T2

* L‘objectif de BPA pour 2009 désormais vu en hausse d‘environ 10%

* Le plan de transformation vise E2 mds d’économies récurrentes

* CA et bénéfice au moins aussi élevés en 2013 qu‘en 2008

* Accord en vue sur l‘achat des 50% de Merck dans Merial/source

(Actualisé avec précisions sur Merial en fin de dépêche)

Par Noëlle Mennella

PARIS, 29 juillet (Reuters) - Sanofi-Aventis (SASY.PA) a voulu rassurer le marché en annonçant mercredi qu‘il pouvait faire face à la baisse de 20% de ses ventes à l‘horizon 2013 qu‘entraînera la copie de plusieurs de ses médicaments.

En publiant pour le deuxième trimestre des résultats bien meilleurs qu‘attendu et un relèvement de son objectif de bénéfice par action pour 2009, Sanofi a ainsi affirmé que ses ventes ainsi que son bénéfice seraient comparables en 2013 à ceux de 2008.

Chris Viehbacher, le directeur général du n°4 mondial de la pharmacie, a expliqué durant plus de deux heures aux analystes le programme de transformation qu‘il entendait mettre en place pour “assurer au groupe les sources d‘une croissance pérenne”.

Il a répété qu‘il fallait améliorer l‘innovation en recherche-développement, saisir les opportunités de croissance externe et adapter la structure du groupe aux défis qui l‘attendent.

Ainsi, Sanofi a pour ambition de réaliser deux milliards d‘euros d’économies récurrentes à l‘horizon 2013 et entend notamment réduire ses coûts de production de 2% par an dans les cinq prochaines années.

A l‘ouverture de la Bourse, ces informations ont profité au titre qui, après un passage dans le rouge en séance, a finalement clôturé sur un gain de 0,30% alors que l‘indice sectoriel européen .SXDP a été stable.

“La perspective d‘une stabilité des ventes et des résultats à l‘horizon 2013 a déçu à la première lecture mais on sait que Sanofi est très conservateur”, commente Eric Le Berrigaud, (Raymond James).

OPTIMISME POUR LE LANTUS

L‘analyste souligne ainsi que l‘objectif à moyen terme du groupe n‘inclut “aucun nouveau produit, sauf le Multaq, aucune acquisition à venir et pas non plus les synergies liées à celles déjà réalisées comme par exemple Zentiva”.

Philippe Lanone (Natixis) pense aussi que la perspective à moyen terme donnée par Sanofi est prudente et qu‘elle “pourrait être largement battue”.

A l‘issue d‘un trimestre marqué par le premier lancement depuis sept ans d‘un grand médicament, le Multaq dans la fibrillation auriculaire, Sanofi a réalisé un résultat opérationnel en hausse de 26,8% à 3.046 millions (2.797 millions prévus par le consensus Reuters).

Son résultat net part du groupe a quant à lui augmenté de 29,4% à 2.268 millions (2.059 millions d‘euros prévus) et son bénéfice net ajusté par action hors éléments particuliers de 29,9% à 1,74 euro (1,59 euro escompté).

Les ventes se sont améliorées de 11,2% à 7.438 millions (7.220 millions attendu par les analystes).

Celles du Lantus ont bondi de 26% à 792 millions (758 millions prévus).

Chris Viehbacher a assuré n‘avoir constaté à ce jour aucun changement “significatif” de prescriptions de cet antidiabétique en ajoutat qu’à long terme rien ne permettrait d‘augurer de changement dans le potentiel de sa croissance. Il a confirmé que les ventes de Lantus devraient doubler à 5 milliards d‘euros d‘ici à 2012 par rapport à 2008.

De récentes études - sur lesquelles l‘agence européenne du médicament ainsi que de nombreux experts ont jeté des doutes - ont suggéré un possible risque de cancer lié à la prise du traitement contre le diabète Lantus. [ID:nLN449133].

Les vaccins, l‘autre force de Sanofi-Aventis, ont en revanche vu leurs ventes diminuer de 0,8% à changes constants à 712 millions d‘euros (662,5 millions prévus) mais le deuxième trimestre intègre 32,5 millions de dollars de ventes de vaccins H5N1 aux Etats-Unis contre 192,5 millions de dollars au deuxième trimestre 2008. En excluant ces ventes de vaccins H5N1, la performance de l‘activité vaccins atteint 18,4% sur le trimestre.

INTERET POUR MERIAL CONFIRME

Pour 2009, Sanofi Aventis prévoit désormais une croissance du bénéfice net part du groupe ajusté hors éléments particuliers “d‘environ 10%”, à taux de change constants, sauf événement adverse majeur, au regard d‘une hausse “d‘au moins 7%” prévue jusqu’à présent.

Chez Oddo Securities, Jean-Jacques Le Fur estime que cette révision relève de “la subtilité linguistique” mais que “la direction est bonne”. Le broker a relevé sa recommandation à “achat” contre “accumuler”.

Chris Viehbacher a qualifié “d‘excellentes” les performances du deuxième trimestre, en précisant que tous les objectifs que le groupe s’était fixés avaient été atteints.

Il s‘est refusé à donner des informations sur les implications du plan de transformation sur l‘emploi mais a évoqué la perspectives de départs volontaires et départs anticipés. A la fin juin, Sanofi a annoncé la fermeture de huit sites de recherches et développement. Pour plus d‘informations, lire [ID:nLU602886].

De son côté le syndicat CGT a estimé que les plans de restructuration de la R&D et des fonctions centrales de Sanofi pourraient détruire 1.500 à 2.000 postes dans un groupe qui, en deux ans, a déjà supprimé 1.335 emplois

Chris Viehbacher a aussi confirmé sa volonté de réaliser de nouvelles acquisitions après les sept réalisées depuis le début de l‘année. Il a notamment souligné “le grand potentiel” de la dernière opération en date, à savoir Shantha Biotechnics une société indienne de biotechnologie, spécialisée dans les vaccins. [ID:nR66135].

Enfin, le directeur général a de nouveau marqué son intérêt pour un éventuel rachat de la participation de 50% détenue par l‘américain Merck (MRK.N) dans leur coentreprise Merial tout en ajoutant que c’était au groupe américain de se positionner.

Une source proche du dossier a indiqué à Reuters que Sanofi était “proche” d‘un accord sur le rachat des parts de Merck et que les discussions se poursuivaient sur la base d‘un prix d‘environ quatre milliards de dollars (2,85 milliards d‘euros).

Sanofi-Aventis détient déjà 50% de la coentreprise, qui a réalisé plus de 2,6 milliards de dollars de chiffre d‘affaires en 2008.

Une porte-parole de Merck a refusé de commenter ces informations, expliquant quer le groupe continuait d’étudier diverses options concernant ses activités de santé animale.

édité par Matthieu Protard et Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below