LEAD 1 Santander-Résultat et mauvaises créances en hausse au T3

mardi 28 octobre 2008 13h06
 

MADRID, 28 octobre (Reuters) - Santander (SAN.MC: Cotation) a fait état mardi d'une hausse de 5,5% de son bénéfice net sur les neuf premiers mois de l'année, à la faveur de bonnes performances de ses activités de banque de détail, mais ses provisions pour "mauvaises créances" ont dans le même temps progressé.

Les dépôts de la première banque espagnole ont crû de 11% sur la période et même de 20% en incluant les comptes du spécialiste britannique du crédit immobilier Bradford & Bingley rachetés récemment.

Le titre Santander, qui a aussi acquis dernièrement la banque britannique Alliance & Leicester, avance de 3,64% à 7,11 euros à la mi-journée à la Bourse de Madrid, alors que l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes gagne 7,3%.

Le résultat net du groupe sur les neuf mois au 30 septembre ressort à 6,935 milliards d'euros. Le revenu net des intérêts a atteint 12,925 milliards, soit une hausse de 13,6% et le bénéfice opérationnel a progressé de 20,6% à 13,147 milliards.

Les analystes financiers interrogés par Reuters attendaient en moyenne un bénéfice net de 7,182 milliards d'euros, un revenu net des intérêts de 12,84 milliards et un bénéfice opérationnel de 13,147 milliards.

Santander a souligné que ses résultats des neuf premiers mois de l'année ne contenaient aucun élément exceptionnel, précisant que les 586 millions d'euros obtenus de la vente de son siège espagnol n'étaient pas reflétés dans les chiffres.

Les provisions pour mauvaises créances ont parrallèlement atteint 1,517 milliard d'euros au troisième trimestre, alors que le ratio de mauvaises créances de la banque s'est établi à 1,63% à fin septembre contre 1,34% à fin juin.

"La crise financière et le ralentissement économique se sont traduits par une activité ralentie et une augmentation des créances douteuses (...) Ces effets ont été compensés par une gestion des prix (...) et par un contrôle accru des coûts", écrit Santander dans un communiqué.

Le groupe précise que son ratio de solvabilité Tier 1 core ressortait à 6,3% fin septembre et le Tier 1 à 7,89%. /BVO/SD

(Judy MacInnes, version française Benoit Van Overstraeten et Stanislas Dembinski)