28 juillet 2009 / 17:16 / il y a 8 ans

LEAD 2 Icade-Cash flow net courant/action en recul de 11% au S1

* Actif net réévalué fin juin à 86,90 euros/action

* Promotion: l'excédent brut opérationnel chute de 25,8%

* Investissements engagés d'un milliard d'euros sur 4 ans

* Ratio dette/valeur des actifs (LTV) à 42,3%

(Actualisé avec des précisions)

par Juliette Rouillon

PARIS, 28 juillet (Reuters) - Icade (ICAD.PA) a publié mardi un cash flow net courant du premier semestre 2009 en baisse de 11% à 2,04 euros par action, les performances du groupe foncier ayant été encore une fois affectées par l'activité de promotion.

Dans un communiqué, le groupe foncier, de promotion et de services a précisé que son actif net réévalué (ANR) fin juin était estimé à 86,90 euros, compte tenu d'une valorisation prudente des activités de promotion et services, de la prise en compte d'une décote sur le portefeuille sur le logement et de la résistance du portefeuille d'immobilier d'entreprise.

Ce chiffre est en recul de 14,5% par rapport à l'ANR de la fin 2008 et de 21,3% par rapport à celui de la fin juin 2008.

L'excédent brut opérationnel (EBE) du groupe a progressé de 0,3% au total, à 156,5 millions d'euros, avec une chute de 25,9% de ce résultat dans son activité de promotion (tertiaire et logement). Son chiffre d'affaires a diminué de 6,3% à 714,3 millions d'euros, avec une baisse de 4,8% dans la promotion.

Le résultat opérationnel a augmenté de 11,1% à 173 millions d'euros et le résultat net PDG de 22% à 111,5 millions, dont 44 millions de charges pour perte de valeurs d'actifs acquis en 2007 mais dont la commercialisation n'est pas encore terminée.

La filiale de la Caisse des dépôts n'a pas confirmé son objectif de croissance à deux chiffres de son cash flow net courant à moyen terme, qui avait été réitéré en début d'année.

POURSUITE DE LA TERTIARISATION

En revanche, elle a annoncé un "pipeline d'investissements identifiés engagés" d'un milliard d'euros sur quatre ans.

"Dans un contexte de marché et de financement difficile, Icade poursuit sa tertiarisation sur le marché domestique, grâce aux liquidités attendues de la cession accélérée des logements", déclare la foncière, en passe de sortir entièrement du logement.

Icade a récement annoncé être en négociations exclusives pour céder l'essentiel de son pôle logements (26.034 logements) pour près de deux milliards d'euros à la Société nationale immobilière, également filiale de la Caisse des dépôts.

Ces cessions, contestées notamment par des maires des communes concernées, devrait être finalisés fin 2009/début 2010.

Icade a annoncé un ratio dette sur valeurs des actifs (loan-to-value) en nette hausse, à 42,3% contre 35,4% fin 2008.

Son PDG Serge Grzybowski avait déclaré à Reuters en décembre 2008 qu'il ne souhaitait pas excéder un loan-to-value de 35%.

L'endettement du groupe a augmenté de 10,5% à 2,72 milliards d'euros, en attendant la concrétisation de la vente annoncée de son pôle logements et de son administration de biens.

La valeur de son patrimoine était de 6,42 milliards d'euros fin juin, en recul de 8% par rapport au 31 décembre 2998.

Juliette Rouillon, édité par Gilles Guillaume

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below