Baisse des ventes des embouteilleurs de Pepsi et Coca au T3

mercredi 28 octobre 2009 17h09
 

CHICAGO, 28 octobre (Reuters) - Les embouteilleurs Coca-Cola Enterprises CCE.N et PepsiAmericas PAS.N ont vendu moins de boissons non alcoolisées aux Etats-Unis qu'anticipé par le marché, soulignant que les consommateurs se montrent encore prudents quant à leurs dépenses.

Alors que dans le même temps, FEMSA (FMSAUBD.MX: Cotation) a vu ses bénéfices bondir de 25% grâce aux résultats solides affichés par l'embouteilleur Coco-Cola FEMSA (KOFL.MX: Cotation), les deux sociétés américaines ont tenté de préserver leurs résultats malgré la prudence des consommateurs qui mangent moins souvent au restaurant et évitent d'acheter des boissons à prix élevés, comme le thé en bouteille.

Le pari a été réussi par le plus gros embouteilleur de Coca-Cola (KO.N: Cotation), qui a enregistré un bénéfice supérieur aux attentes et relevé sa prévision de résultats pour 2009. Son bénéfice par action (BPA) est ainsi ressorti à 0,51 dollar alors que les analystes tablaient sur le même chiffre que l'an dernier, soit 46 cents.

Malgré une hausse de 7,5% des prix, le chiffre d'affaires de la société a reculé de 3%, à 5,57 milliards de dollars, contre 5,71 milliards anticipés. Coke Enterprises prévoit une légère baisse de son chiffre d'affaires pour l'année.

En revanche, PepsiAmericas, a fait état d'un résultat légèrement inférieur aux prévisions des analystes, à 59 cents par action, contre 62 cents anticipés et a révisé à la baisse ses objectifs annuels.

Selon la société, en train d'être reprise par Pepsi (PEP.N: Cotation) et dont le chiffre d'affaires a chuté de 15% au troisième trimestre, à 1,13 milliard de dollars, la pression sur les ventes devrait se poursuive pour le reste de 2009.

En la matière, Coke Enterprises a souligné que ses ventes avaient reculé en volume de 6,5%, après avoir baissé de 1% au deuxième trimestre et de 0,5% au cours des trois premiers mois de l'exercice.

Les volumes ont notamment chuté de 10% aux Etats-Unis, mais l'an dernier les ventes avaient bénéficié de l'effet Jeux olympiques et des vacances du 4 juillet qui tombaient durant le trimestre.

Ce que n'a d'ailleurs pas manqué de souligner un analyste de Credit Suisse, Carlos Laboy. Dans une note envoyée aux clients, il rappelle que Coke Enterprises se concentre sur des conditionnements plus petits et plus rentables et salue également la croissance de 4% des volumes de la société en Europe jugée "étonnamment forte."   Suite...