February 27, 2009 / 12:56 PM / 8 years ago

LEAD 1 Eiffage confiant pour 2009, moins serein pour 2010

6 MINUTES DE LECTURE

* Eiffage affiche pour 2009 un carnet de commandes représentant dix mois d'activité

* Se dit moins confiant pour 2010

* Jean-François Roverato compte solliciter une prolongation de son mandat

* L'action chute de 9%

par Gilles Guillaume

PARIS, 27 février (Reuters) - Eiffage (FOUG.PA) a confirmé vendredi envisager l'année 2009 avec confiance au vu de son carnet de commandes mais s'est déclaré beaucoup moins serein sur les perspectives d'activité dans le BTP l'an prochain.

"Nous avons une grande incertitude pour 2010 et l'hypothèse la plus probable est que l'année dans la construction en France sera plus difficile que 2009", a déclaré le PDG du groupe de BTP de concessions Jean-François Roverato au cours d'une conférence de presse.

Eiffage a fait état jeudi d'un bénéfice net moins bon que prévu en 2008 mais dit prévoir une croissance de 3,6% de son chiffre d'affaires cette année grâce à une stabilité de son carnet de commandes à un niveau historiquement élevé [ID:nLQ398030].

Celui-ci se montait à 10,4 milliards d'euros au 1er janvier, soit dix mois d'activité.

Contrairement à nombre d'autres sociétés, Jean-François Roverato se dit optimiste pour 2009 : "On a une visibilité très forte sur l'année actuelle. Nous sommes évidemment beaucoup moins sereins pour 2010". Il se dit incapable de chiffrer le carnet de commandes dans un an.

Vers 13h30, l'action Eiffage trébuche de 9,1% à 28,95 euros.

"Eiffage est plus dépendant du marché français que Vinci (SGEF.PA) et Bouygues (BOUY.PA), il ne bénéficiera donc pas autant des plans de relance qui sont en train d'être adoptés à travers le monde", commente Natixis dans une note de recherche. "Pour Eiffage, la reprise viendra donc plus tard."

Même dans l'Hexagone, le groupe ne s'attend pas à ce que les différentes mesures de stimulation de l'économie annoncées par le gouvernement aient des effets visibles sur ses activités avant 2011.

Montee en Puissance De L'energie

Les différents métiers d'Eiffage connaissent des fortunes contrastées car ils obéissent à des cycles différents.

Dans les concessions routières - Eiffage contrôle notamment APRR (Autoroutes Paris Rhin Rhône) et Area (Rhône-Alpes) - où les cycles sont plus courts, le trafic des poids lourds a encore connu une baisse importante, de 10% en données corrigées des jours ouvrables, en janvier et février par rapport au deux mois identiques de 2008, a indiqué Jean-François Roverato au cours du point presse, une chute imputable à la fermeture de nombreuses usines.

Sur l'ensemble de l'année, le groupe table toutefois sur un chiffre d'affaires en hausse de 1,7% dans les concessions, un taux stable par rapport à 2007, grâce à une meilleure résistance du trafic des voitures.

Dans la construction et les travaux publics, qui représentent plus de la moitié du chiffre d'affaires total d'Eiffage et où les cycles sont plus longs, les ventes en 2009 sont attendues respectivement en baisse de 4,1 et 3,4%.

En revanche, la branche "installations multitechniques" Forclum, maintenant rebaptisée pôle énergie, affiche un carnet de commandes en hausse de 62,5% au 1er janvier. Son chiffre d'affaires est attendu en augmentation de 28,5% en 2009 grâce notamment à l'acquisition en décembre dernier des sociétés Clemessy et Crystal.

Si les projections se confirment, cette division spécialisée dans l'ingénierie électrique pèsera plus lourd encore au sein d'Eiffage, dont elle représentera près du quart du chiffre d'affaires, loin derrière le BTP, mais devant les concessions autoroutières (14%).

Conséquence du recul de 9,3% du bénéfice net en 2008, Jean-François Roverato a proposé de réduire sa rémunération brute annuelle de 10% à 1,59 million d'euros.

Il a également annoncé qu'il comptait solliciter une prolongation de son mandat.

A la tête du groupe depuis plus de 20 ans, Jean-François Roverato aura 65 ans en septembre prochain et atteindra ainsi la limite d'âge fixée par les statuts d'Eiffage pour la présidence. Mais ces mêmes statuts prévoient que ce mandat peut encore être prolongé de trois ans maximum au-delà de 65 ans.

Le PDG d'Eiffage a défendu le tandem qu'il forme depuis mai dernier avec le directeur général adjoint François Massé, estimant que le maintien d'une équipe expérimentée était mieux adapté en période de crise.

Gilles Guillaume, édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below