France TV attend des recettes pub plus élevées que prévu en 2009

jeudi 27 août 2009 14h58
 

PARIS, 27 août (Reuters) - France Télévisions devrait engranger 70 millions d'euros de recettes publicitaires de plus que prévu dans son budget prévisionnel et affecter ce différentiel à la réduction de son déficit évalué à 135 millions d'euros, a déclaré jeudi son président Patrick de Carolis, disant en avoir informé le gouvernement par courrier.

"Nous avions budgété des recettes publicitaires avant 20 heures de l'ordre de 260 millions d'euros et nous avons dit à notre conseil d'administration que nous étions pour l'instant en avance de 70 millions d'euros, c'est-à-dire qu'on pourrait porter le chiffre de 260 millions à 330 millions", a-t-il précisé lors de la conférence de presse de rentrée du groupe de télévision publique.

La suppression de la publicité sur France Télévisions après 20 heures depuis le 5 janvier n'a pas profité à TF1 (TFFP.PA: Cotation) et M6 (MMTP.PA: Cotation) qui ont accusé des baisses respectives de leurs recettes de 23% et 14,1% au premier semestre.

Damien Cuier, directeur financier de France Télévisions, a précisé à Reuters que le groupe avait engrangé environ 60 millions d'euros de recettes publicitaires excédentaires sur le seul premier semestre, profitant notamment d'un ajustement tarifaire à la baisse tardif de TF1 et d'un positionnement plus marqué que ses concurrents sur les catégories socio-professionnelles supérieures (CSP+), très prisées par les annonceurs.

Il a ajouté que France Télévisions reverrait en octobre ou novembre sa prévision de déficit annuel, en fonction de l'obtention de la dotation de 450 millions d'euros prévue par la loi pour compenser la suppressions de la publicité après 20 heures.

Patrick de Carolis a déclaré que France Télévisions et l'Etat avaient déposé un dossier à la Commission européenne.

"On a compris que Bruxelles préfèrerait, avant de donner un avis definitif, (...) engager une enquête approfondie, non pas pour retravailler sur le fond, étant donné que notre dossier est complet, mais par précaution (...) pour se prémunir de tout recours", a-t-il ajouté.

"J'ai cru comprendre que cette ouverture d'enquête approfondie serait accompagnée d'une autorisation donnée à l'Etat français de nous verser les 450 millions d'euros", a-t-il poursuivi.

Patrick de Carolis, qui s'est dit déterminé à poursuivre son mandat jusqu'à son terme, le 21 août 2010, a précisé que la mise en place opérationnelle de la nouvelle organisation de France Télévisions en entreprise unique interviendrait le 4 janvier 2010, au premier anniversaire de la suppression partielle de la publicité.   Suite...