LEAD 4 Carrefour rassure le marché en maintenant ses objectifs

vendredi 29 août 2008 14h35
 

 (actualisé avec commentaire d'analyste et cours de Bourse)
 
 par Noëlle Mennella
 PARIS, 29 août (Reuters) - Le groupe de distribution
Carrefour (CARR.PA: Cotation) a annoncé vendredi des résultats proches des
attentes et a confirmé ses objectifs 2008, prenant à contre-pied
les analystes qui craignaient un nouveau profit warning.
 Du coup, l'action du n°2 mondial du secteur, qui a perdu
plus de 36% depuis le début de l'année, s'est vivement
redressée. Vers 14h35, elle affichait un gain de 6,97% à 36,05
euros, surperformant le CAC 40 (+0,4%), dont elle est la plus
forte hausse.
 "Le titre profite du rachat de positions vendeuses prises
les jours précédents à cause des rumeurs de profit warning. La
légère amélioration de l'activité en juillet et août explique
aussi le rebond de l'action", commente Nicolas Champ, analyste
chez Oddo Securities.
 Le résultat d'exploitation est ressorti à 1.404 millions
(+5,5%), contre 1.401,3 millions attendus. C'est le meilleur
rythme de croissance au premier semestre depuis 2005, a souligné
Jose Luis Duran, directeur général du groupe, lors d'une
conférence de presse.
 En France, le bénéfice opérationnel s'est chiffré à 695
millions (-0,8%), plus que les 691,8 millions anticipés par le
marché.
  Jose Luis Duran a affirmé que le plan d'actions lancé en
juillet va donner au groupe les moyens de résister à un
environnement économique marqué par une hausse du coûts des
matières premières et une inflation persistante.
 Affirmant qu'il n'avait pas observé de "dégradation
supplémentaire de l'environnement" depuis le mois de juin, le
directeur général a affirmé que Carrefour disposait des moyens
nécessaires "pour assurer sa compétitivité et poursuivre son
expansion".
 Les plans d'actions engagés "vont nous permettre d'atteindre
nos objectifs et d'aborder 2009 en bon ordre de marche", a-t-il
poursuivi.
 
 BAISSE DE LA DETTE EN VUE
 Carrefour vise donc toujours une croissance de son chiffre
d'affaires de 7% à changes constants, une hausse de son résultat
opérationnel avant éléments non courants globalement en ligne
avec celle des ventes et une génération de 1,5 milliard d'euros
de cash flow libre opérationnel en 2008.
 Son ambition est en outre de ramener sa dette à environ 7
milliards d'euros fin 2008 contre 7,4 milliards un an plus tôt.
 Jose Luis Duran a précisé que la tendance des ventes de ses
hypermarchés français en juillet et en août était "légèrement
meilleure" qu'au premier semestre et "bien meilleure" que celles
du deuxième trimestre, à la fois en alimentaire comme en non
alimentaire.
 "Il est clair que ces tendances restent difficiles notamment
en Europe de l'Ouest et en France. Les tendances sur nos marchés
de croissance restent évidemment significativement meilleures
qu'en France et dans les pays matures de l'Europe de l'Ouest",
a-t-il toutefois observé.
 Comme son concurrent Casino (CASP.PA: Cotation), Carrefour veut
accroître la part des produits à sa propre marque aussi bien
dans les hypermarchés et les supermarchés. Ces marques sont
vendues près de 30% moins chères que les marques nationales.
De même, le groupe ambitionne d'accroître les ouvertures de
magasins discount, "un axe majeur de développement pour
Carrefour".
 Dans les hypermarchés - dont la part a été ramenée à 42%
contre 53% au profit de formats plus petits - Carrefour veut
intensifier ses actions promotionelles et, en parallèle,
renégocier avec les industriels le prix des marques nationales. 
 Malgré ces mesures, la marge opérationnelle sur chiffre
d'affaires 2008 devrait être en ligne avec celle de 2007, a
promis Jose Luis Duran.
 Autre chantier de Carrefour : le passage de Champion sous
l'enseigne Carrefour, dont le groupe attend une augmentation de
5 à 7% des ventes par enseigne transformée.
 DURAN OPTIMISTE POUR SON FUTUR
 Egalement à l'ordre du jour, une réduction des coûts et une
sélectivité accrue des investissements au profit des marchés de
croissance (hors France, Espagne, Italie et Belgique).
 S'agissant de l'immobilier, Jose Luis Duram a affirmé que
les conditions de marché ne permettaient toujours pas son
externalisation.
 Dans une interview au journal Le Monde, Jose Luis Duran,
affirme que ces plans de marche commencent à porter ses fruits.
 "En début d'année, notre part de marché était stable. En
juin, elle baissait de 0,7 point, de 0,4 en juillet et de 0,2
sur la dernière période", précise-t-il.
  Prié de commenter un article de "Que choisir" faisant état
d'une hausse de prix de 6,6% dans la grande distribution en juin
2008 par rapport à un an plus tôt, Jose Luis Duran a observé que
l'enquête ne concernait que 82 produits au regard des 15.000 à
20.000 références d'un hypermarché.
 "De septembre à mai 2008, l'inflation des prix a été
globalement d'environ 3%", a-t-il dit. Dans les marques
Carrefour, il a indiqué que 71% des prix avaient été stables, 3%
avait baissé et 26% augmenté.
 Invité à évoquer son avenir au sein d'un groupe mis sous
pression depuis l'arrivée de Blue Capital - aujourd'hui premier
actionnaire de Carrefour avec 13,55% du capital - Jose Luis
Duran répond : "A 43 ans, on approche le futur avec optimisme.
Mon ambition est de délivrer les objectifs. Je ne gère pas le
groupe en regardant l'écran de la bourse ni quotidiennement ni
hebdomadairement." /NM
 Pour le tableau des résultats, cliquez sur [ID:PAT009237]
 (Edité par Benjamin Mallet)
 (Service économique. Tél 01 49 49 53 82 paris Reuters
Messaging : noelle.mennella.reuters.com@reuters.net))