Sperian Protection - Résultat net en baisse au S1 2008

mercredi 27 août 2008 08h24
 

 PARIS, 27 août (Reuters) - Sperian Protection
(ex-Bacou-Dalloz). Résultats consolidés du 1er semestre 2008.
 (En millions d'euros, sauf indication contraire)
 Résultat net, part du groupe     32,4  c.  34,4
 Résultat opérationnel courant    57,8  c.  57,6
 Marge opérationnelle courante
     (en %)                      15,3%  c. 15,6%
 Chiffre d'affaires              378,4  c. 369,9
 Dette nette                     242,1  c. 297,6
 Dette nette/Ebitda                1,9  c.   2,5
 NOTE : dans un communiqué, le groupe spécialisé dans les
équipements de protection individuelle précise que, à taux de
change comparable, son chiffre d'affaires a progressé de 8,9% et
son résultat opérationnel courant de 7,8%, ce qui se traduit par
une marge de 15,4%, tandis que son résultat net a atteint 34,1
millions d'euros.
 "La dépréciation de près de 15% du dollar contre l'euro par
rapport au 1er semestre 2007 impacte défavorablement le chiffre
d'affaires de 6,1%", souligne Sperian.
 "Sperian Protection, sur la base des bons résultats du
premier semestre 2008 et compte tenu du projet d'acquisition de
Combisafe, fixe son objectif de croissance des ventes pour
l'année 2008 autour de 7% hors effets de change", ajoute la
société.
 "Cependant, comme indiqué précédemment, le 2e semestre sera
contrasté : le niveau des ventes du 3ème trimestre 2007 avait
été très élevé (croissance organique de 10,8% et contribution de
Nacre très importante) et il ne sera pas atteint en 2008. En
revanche, le groupe attend des livraisons importantes au
quatrième trimestre, en particulier de systèmes respiratoires
pour les pompiers de Californie du Sud."
 Sperian "maintient son objectif de marge opérationnelle qui
reste compris entre 14,5% et 14,9% sur la base d'un taux de
change euro/dollar moyen sur l'année de 1,45".
 Le P-DG Henri-Dominique Petit, cité dans le communiqué, se
dit en outre conforté "dans la vision 2009 du Groupe d'atteindre
10% de part de marché mondiale, c'est-à-dire environ 1 milliard
d'euros de chiffre d'affaires et une marge opérationnelle autour
de 15% (hors effets des acquisitions)". /BM
 (Benjamin Mallet, édité par Jacques Poznanski)