28 octobre 2008 / 06:31 / il y a 9 ans

LEAD 3 Publicis maintient ses prévisions pour 2008

* Publicis-Croissance organique 3,9% au T3 et 4,9% sur 9 mois

* Publicis confirme ses objectifs de croissance organique et de marge opérationnelle pour 2008

* Octobre encore "très bon" en gains de budgets

* Publicis espère maintenir sa marge à un niveau "élevé" en 2009 en jouant sur les coûts

par Cyril Altmeyer

PARIS, 28 octobre (Reuters) - Publicis (PUBP.PA) a annoncé mardi une croissance organique de 4,9% sur neuf mois et confirmé tabler pour 2008 sur un rythme supérieur aux 3,1% de 2007 malgré un ralentissement au quatrième trimestre dû à la morosité du marché publicitaire.

Maurice Lévy, président du directoire du quatrième groupe publicitaire mondial, a estimé que Publicis était bien armé pour surperformer le marché en 2009 à la faveur de son exposition aux marchés émergents et au numérique, en forte croissance. Il a confirmé sa prévision de marge opérationnelle à 16,5% pour 2008 et dit espérer la maintenir à un niveau "élevé" en 2009 en jouant sur les coûts variables, qui représentent 8% de son revenu.

ZenithOptimedia (groupe Publicis) a abaissé début octobre de 6,6% à 4,3% sa prévision de croissance des recettes publicitaires mondiales en 2008 et de 6% à 4% pour 2009. Maurice Lévy a toutefois souligné qu'il faudrait attendre les prévisions remises à jour en décembre pour se faire une idée plus précise de l'état du marché l'année prochaine.

"On s'attend à ce que l'année 2009 soit une année un peu tendue avec un vrai défi dans les marchés matures", a-t-il dit à la presse.

L'action Publicis s'adjuge 1,65% à 16,06 euros vers 11h35, surperformant le groupe britannique d'achat d'espaces Aegis AEGS.L, qui chute de 7,9% à la même heure après s'être dit désormais prudent sur ses perspectives annuelles. [ID:nLS104699]

Maurice Lévy a ajouté qu'il recommanderait une augmentation du dividende en 2008 comparé à celui de 0,60 euro versé au titre de 2007 à moins d'un changement de la situation dans les prochains mois.

Depuis le début de l'année, Publicis a enregistré pour 3,7 milliards de dollars de gains de nouveaux budgets. "Octobre est encore très bon", a dit Maurice Lévy.

Publicis a affiché au troisième trimestre une croissance organique de 3,9% et un revenu de 1.105 millions d'euros, contre 3,8% et 1.112,5 millions attendus par les sept analystes interrogés par Reuters.

CM-CIC estime dans une note que la publication est conforme à ses attentes. "Des perspectives difficiles mais qui sont déjà valorisées dans le niveau de cours de Publicis aujourd'hui", écrit l'intermédiaire.

"On s'attend à une contraction de la croissance pour le quatrième trimestre. On ne sait pas ce que sera son ampleur", a dit Maurice Lévy.

Lors d'une conférence téléphonique avec les analystes, il a fait valoir que le scénario d'une croissance au quatrième trimestre restait valide pour Publicis alors qu'il n'est pas évident que ce soit le cas pour l'ensemble du secteur.

"Ce que je ne sais pas, c'est si certains de nos clients devront réduire brutalement (leurs investissements) parce qu'ils n'auront pas le choix", a-t-il souligné. "Mais si les choses restent en l'état, nous aurons de la croissance au quatrième trimestre".

EXPOSITION AUX MARCHÉS "RÉSILIENTS"

Maurice Lévy a dit avoir constaté des "ralentissements" des dépenses publicitaires dans le secteur automobile en difficulté, alors que la situation a été plus contrastée dans la finance, certains clients de Publicis augmentant même leurs investissements.

Au troisième trimestre, Publicis a enregistré sa plus faible croissance organique en Europe (+0,9%), avec une bonne résistance de la France et de l'Europe de l'Est contrabalancée par des contractions au Royaume-Uni, en Espagne et en Allemagne.

Publicis a réalisé une croissance organique de 5,3% en Amérique du Nord, grâce à la "stabilisation" en septembre de son pôle santé qui avait pesé sur son activité au cours des derniers mois et à la solide croissance du numérique.

Publicis veut réaliser en 2010 un quart de son chiffre d'affaires dans le numérique et un autre quart dans les pays émergents. Ceux-ci ont représenté 22,7% des revenus sur les neuf premiers mois contre 20,9% sur la période correspondante de 2007 - avec une croissance organique de 10,8% - et le numérique 18,9% contre 13,6%.

Le groupe devrait également profiter de son exposition aux marchés "résilients" de produits de grande consommation, pour lesquels les investissements publicitaires sont indispensables, même en temps de crise et qui représentent 38% du revenu de Publicis, a noté Maurice Lévy.

Il a également souligné que la situation financière du groupe était "saine", avec 2,2 milliards d'euros de disponibilités au 30 septembre et aucune renégociation de ligne de crédit nécessaire d'ici 2012. /CA

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below