LEAD 3 Natixis réduit ses ambitions après sa perte semestrielle

jeudi 28 août 2008 15h49
 

par Matthieu Protard

(Actualisé avec objectifs 2010, recentrage de la BFI, déclarations)

PARIS, 28 août (Reuters) - Natixis (CNAT.PA: Cotation) a réduit ses ambitions jeudi après l'annonce d'une perte nette part du groupe de 948 millions d'euros au premier semestre induite par des dépréciations d'un montant deux fois supérieur liées à la crise du crédit.

Vers 15h45, le titre Natixis cédait quelque 4,9% à 5,41 euros, affecté par ces résultats jugés décevants et par la pespective d'une augmentation de capital qui pourrait se réaliser avec une forte décote. A ce cours, il perd 58,83% depuis le début de l'année. Au même moment, l'indice DJ Stoxx des banques européennes gagne 2,98%.

Sur les six premiers mois de l'année, l'impact de la crise s'est élevé à 1.948 millions d'euros dont 1.915 millions d'euros pour la banque de financement et d'investissement et 33 millions pour la gestion d'actifs.

Pour le seul deuxième trimestre, et comme la banque l'avait annoncé le 16 juillet dernier, les dépréciations s'élèvent à 1.509 millions d'euros dont 789 millions d'euros au titre de son exposition au marché des rehausseurs de crédit.

Sur la radio BFM, Dominique Ferrero, le directeur général de Natixis, a estimé ce matin que la crise financière était "la plus profonde, la plus violente, la plus durable de toutes les crises financières depuis la guerre".

En raison de l'impact de la crise et du recentrage de ses activités dans la banque d'investissement et de financement, Natixis table désormais sur un rendement des fonds propres (ROE) de 12% à horizon 2010 contre 16% prévu lors de la création de la banque fin 2006.

Le coefficient d'exploitation pour 2010 devrait ressortir à 63% contre un objectif initialement prévu de 60%.   Suite...