28 août 2009 / 04:45 / il y a 8 ans

LEAD 3 Hermès fait moins bien qu'attendu au 1er semestre

* Résultat opérationnel courant en repli de 2% au S1

* Ventes de juillet-août en ligne avec celles du S1

* Le titre recule de 2% en Bourse

(actualisé avec déclarations de la directrice financière)

pas Pascale Denis

PARIS, 28 août (Reuters) - Hermès (HRMS.PA) a publié vendredi des résultats semestriels en repli et inférieurs aux attentes, impactés par les faibles performance de son réseau de grossistes, mais a confirmé ses objectifs annuels.

Le groupe de luxe aux célèbres sacs de cuir et carrés de soie a vu son résultat opérationnel courant reculer de 2% à 199,8 millions d‘euros sur six mois, alors que le consensus des analystes interrogés par Reuters tablait en moyenne sur 211 millions d‘euros.

La marge opérationnelle a accusé un repli à 22,8% des ventes, contre 25,1% à la fin juin 2008.

“Ce que les analystes ont peut-être omis, c‘est l‘impact de la baisse des ventes des réseaux spécialisés sur le résultat opérationnel”, a expliqué à Reuters la directrice financière d‘Hermès, lors d‘une interview.

Mireille Maury a précisé que les ventes du groupe pendant les mois de juillet et d‘aôut avaient suivi la même tendance qu‘au premier semestre, où elles étaient restées stables à taux constants.

Le réseau des grossistes, qui compte pour 20% du chiffre d‘affaires du groupe, a été durement touché par des phénomènes de déstockage engendrés par la crise (ventes en baisse de 22% au 1er semestre), alors que les magasins Hermès ont vu leurs ventes progresser (+9% à taux constants).

Mireille Maury a également souligné que ce recul des résultats était conforme aux anticipations du groupe, qui a confirmé vendredi tabler sur une “légère baisse” de son résultat opérationnel et sur une stabilité de son chiffre d‘affaires à taux constants.

DECEPTION

Le résultat net a fléchi quant à lui de 7% à 125,4 millions d‘euros, contre 138 millions attendus, pénalisé par la baisse des revenus des placements de sa trésorerie et par l‘impact de la revalorisation des instruments de couverture de change.

Ces résultats ont surpris les analystes, qui tablaient sur une évolution positive compte tenu des excellentes performances réalisées par la divivision cuir-maroquinerie, principale source de rentabilité du groupe, et dont les ventes avaient grimpé de près de 16% au premier semestre.

“Les chiffres sont décevants, la dégradation de la marge surprend compte tenu des ventes du cuir”, souligne l‘un d‘entre eux.

Vers 12h10, le titre cède 2,2% à 101,75 euros, signant une hausse de 2% depuis le début de l‘année, alors que le CAC avance de 1,3% au même moment et que l‘indice européen SXQP de référence prend 1,2%.

Hermès se traite sur la base de multiples très élevés, près de trois fois supérieurs à la moyenne du secteur du luxe. Sa capitalisation boursière atteint 10,9 milliards d‘euros.

Le groupe, qui poursuit une stratégie de contrôle de son réseau de distribution, via ses propres magasins, a investi 52,1 millions d‘euros au premier semestre, principalement dans le développement de ce réseau.

Mireille Maury a précisé à Reuters que les investissements totaliseraient 150 millions d‘euros en 2009, avec l‘ouverture ou la rénovation d‘une vingtaine de boutiques, contre 160 millions prévus en juin et 180 millions précédemment. Les dépenses publicitaires, qui comptent pour environ un tiers du budget de communication, seront en revanche maintenues à environ 100 millions d‘euros cette année.

Pascale Denis, édité par Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below