Manitou prévoit un plan d'économies, des réduction d'effectifs

mercredi 27 août 2008 19h34
 

 PARIS, 27 août (Reuters) - Le groupe Manitou (MANP.PA: Cotation), dont
l'activité est affectée par le ralentissement du secteur de la
construction, a annoncé mercredi un plan d'économies qui devrait
se traduire par une réduction de ses effectifs.
 Le résultat net, part du groupe, du numéro un mondial du
chariot élévateur tout terrain, a reculé de 11,6% au premier
semestre à 48,5 millions d'euros avec un résultat opérationnel
en repli de 7,6% à 75,8 millions.
 Le groupe, qui avait déjà annoncé fin juillet une hausse
limitée à 8,1% de son chiffre d'affaires semestriel à 725,2
millions (+10% à changes constants), précise que sa trésorerie à
fin juin, "a été momentanément pénalisée par un accroissement du
niveau des stocks de 70 millions, lié à des achats anticipés de
composants dans un contexte inflationniste (11 millions) et à un
ralentissement des livraisons de matériels dans le secteur de la
construction (59 millions)".
 
 CROISSANCE DE 8% ATTENDUE SUR L'ANNEE
 Face à cette conjoncture difficile, le groupe ne vise plus
sur l'année qu'une croissance de son activité de l'ordre de 8%
comme au premier semestre, ce qui correspond au bas de la
fourchette de 8% à 10% prévue jusqu'à présent par Manitou.
 "Nous restons dans notre fourchette, mais nous serons plutôt
en bas", a déclaré à Reuters Bruno Fille, directeur général en
charge du développement du groupe.
 Sur l'année 2008, le groupe table sur une baisse de son
résultat net de l'ordre de 10 à 15%.
 Manitou souligne que l'environnement du second semestre sera
marqué par un repli accentué des ventes de matériels dans le
secteur de la construction, une tension vive sur le prix des
matières premières et une dépréciation persistante
de la livre sterling.
 Face à ces nouvelles conditions de marché qui pourraient
perdurer en 2009, Manitou annonce le lancement d'un plan
d'économies "destiné à préserver sa structure financière et sa
rentabilité".
 "Ce plan de réduction des coûts comportera un volet
d'ajustement des effectifs en général, avec la possibilité de
jouer sur les intérimaires", a déclaré Bruno Fille, refusant
toutefois de donner plus de détails sur le sujet avant la
réunion des instances représentatives du personnel.
 Il a précisé que le groupe employait actuellement 2.775
salariés dans le monde et quelque 400 intérimaires. Le principal
site de production du groupe en France est situé à Ancenis
(Loire-Atlantique), entre Nantes et Angers. /JMB
 (Jean-Michel Bélot, édité par Cyril Altmeyer)