26 janvier 2009 / 06:38 / il y a 9 ans

LEAD 3 BNP Paribas table sur une perte nette de E1,4 md au T4

* Prévision d'un bénéfice net pdg de E3 mds pour 2008

* Perte avant impôts d'environ E2 mds en BFI au T4

* Ratio Tier One à environ 7,5% au 31 décembre 2008

par Matthieu Protard et Julien Ponthus

PARIS, 26 janvier (Reuters) - BNP Paribas (BNPP.PA) a annoncé lundi que la banque devrait afficher une perte nette d'environ 1,4 milliard d'euros au quatrième trimestre et s'attend à un bénéfice net de l'ordre de trois milliards d'euros pour 2008, inférieur aux attentes des analystes.

Dans un communiqué, la banque explique s'attendre, dans sa banque de financement et d'investissement (BFI), à une perte avant impôts d'environ deux milliards d'euros au quatrième trimestre, suite à une hausse de son coût du risque.

Le consensus Thomson Reuters, sur la base des prévisions de 28 analystes, tablait sur un bénéfice net 2008 de 4,01 milliards d'euros pour la première banque française par capitalisation boursière.

Compte tenu de ces estimations, BNP Paribas table sur un ratio de solvabilité financière "tier one" de 7,5% au 31 décembre 2008.

Longtemps présentée comme l'une des banques ayant réussi à tirer son épingle du jeu lors de la tempête financière, la BNP doit faire face depuis plusieurs mois à des rumeurs récurrentes d'augmentation de capital à cause de son ratio de fonds propres que certains analystes jugent trop bas.

"BNP, malgré ces résultats décevants, reste une des banques mondiales les plus profitables en 2008 et devrait pouvoir éviter une augmentation de capital dilutive à court et moyen terme", jugeait pour sa part Pierre Chédeville, analyste de CM-CIC Securities.

L'action BNP Paribas qui a perdu près de 30% de sa valeur depuis le début de l'année et près de 60% en 2008 était en hausse de 6,17% à 22,7 euros à 10h30 alors que l'indice Dow Jones .SX7P des valeurs bancaires européennes progressait de 2,75%.

L'annonce des estimations de résultats de Barclays (BARC.L) (BARC.L) et de l'aide qu'apportera l'Etat néerlandais au bancassureur ING ING.AS a donné un coup de fouet à l'ensemble du secteur qui semble bénéficier d'un rebond technique suite aux fortes pertes enregistrées depuis le début de l'année.

Trois analystes ont déclaré à Reuters que l'écart entre les résultats annoncés par la banque et le consensus s'expliquait pour une bonne partie par le fait que les estimations des analystes n'avaient pas été réajustées récemment.

Ces trois analystes ont indiqué que des chiffres proches de ceux annoncés par la BNP circulaient dans la presse et les salles de marchés depuis plus d'une semaine.

INCERTITUDE SUR LE DIVIDENDE

"La question qui reste en suspens, c'est celle des dividendes et c'est un des vrais sujets", estime un analyste alors qu'un de ses confrères notait que les marchés gardaient leurs yeux braqués sur les ratios de fonds propres et les risques d'augmentation de capital.

Dans le cadre de la deuxième tranche d'aide de 10,5 milliards d'euros de l'Etat français au secteur bancaire, la banque fait savoir qu'elle émettra pour 5,1 milliards d'euros d'actions de préférence, ce qui portera son ratio "tier one" aux environs de 8%.

Le 16 décembre dernier, la banque dirigée par Baudouin Prot avait déjà annoncé près de 1,6 milliard d'euros de perte avant impôts dans ses activités de banque de financement et d'investissement pour les seuls mois d'octobre et de novembre.

Depuis cette date, BNP Paribas a assuré que la banque serait bénéficiaire pour 2008.

La Société générale a annoncé de son côté mercredi qu'elle prévoyait un bénéfice net de deux milliards d'euros pour son exercice 2008 et qu'elle s'attendait à un résultat net "à l'équilibre" pour le quatrième trimestre.

Profitant d'une moindre exposition à la crise financière, avant d'être rattrapée après la faillite de Lehman Brothers en septembre, BNP Paribas a annoncé en octobre le rachat des activités bancaires et d'assurance de Fortis FOR.BR en Belgique et au Luxembourg.

Cette opération est aujourd'hui gelée après la décision de la Cour d'appel de Bruxelles en décembre de suspendre le démantèlement de Fortis et de demander à ses actionnaires leur feu vert lors d'une assemblée générale prévue le 11 février.

édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below