Aéronautique-Les fournisseurs ne sont pas en détresse /Bussereau

mardi 26 mai 2009 17h27
 

PARIS, 26 mai (Reuters) - Le gouvernement n'a pas enregistré de "signaux d'alarme" émanant des équipementiers aéronautiques depuis le 1er janvier et le fonds "Aerofund II" destiné à soutenir la filière n'a pas été entièrement utilisé, a déclaré mardi le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau.

"Globalement, les outils qui ont été mis en place en 2008 dans le cadre de nos efforts de relance fonctionnent et le fonds que nous avons lancé a été bien accueilli", a-t-il dit au cours d'un déjeuner de presse organisé par l'Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace.

Interrogé sur l'accès des entreprises au fonds "Aerofund II", mis sur pied en juillet 2008, Dominique Bussereau a affirmé qu'il n'avait pas été "entièrement utilisé", sans donner plus de détails.

L'an passé, les grands groupes aéronautiques français et européens se sont préoccupés de la solidité financière de leurs équipementiers, moins armés, selon eux, pour affronter la crise financière.

A titre d'exemple, Safran (SAF.PA: Cotation) a monté une cellule de crise préventive tandis que Thales (TCFP.PA: Cotation) a conduit un audit pour identifier d'éventuels partenaires en difficulté.

Plusieurs experts ont souligné ces derniers mois que la taille d'"Aerofund II", de 75 millions d'euros, serait insuffisante et que l'Etat serait certainement amené à dépenser davantage.

Dominique Bussereau a néanmoins fait valoir mardi qu'à ce stade le gouvernement n'avait pas de projet en ce sens.

Voir aussi:   Suite...