March 26, 2009 / 6:43 AM / 8 years ago

LEAD 2 Bourbon - 2008 solide, bonne visibilité dans l'offshore

6 MINUTES DE LECTURE

(actualisé avec conférence, cours et commentaire d'analyste)

* Opérationnels en hausse de plus de 20% hors plus-values

* 2008, une "base solide" pour le plan 2012

* 2009 au moins au niveau du plan stratégique

PARIS, 26 mars (Reuters) - Bourbon (GPBN.PA) a publié jeudi des résultats opérationnels en hausse de plus de 20% en 2008 - hors plus-values de cessions de navires - et a dit bénéficier d'une bonne visibilité pour sa division offshore en 2009.

Le spécialiste des services maritimes à l'offshore pétrolier et du transport de marchandises en vrac a également souligné que 2008 constituait "une base solide pour la pleine réalisation du plan stratégique Horizon 2012".

"En 2009, nous enregistrons au moins ce qui est prévu dans le plan Horizon 2012 en termes de croissance et de rentabilité", a déclaré le P-DG Jacques de Chateauvieux lors d'une conférence de présentation des résultats annuels.

"Ce qui nous protège à long terme et ce qui constitue une véritable baisse des coûts pour nos clients, c'est d'investir (...). Ce qui fait baisser les coûts des clients, c'est le design du navire, le mode de propulsion choisi pour ce navire et sa manoeuvrabilité."

Bourbon enregistré en 2008 un résultat opérationnel (Ebit) de 239,3 millions (+11,7%), un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 351 millions (+13,3%) et un chiffre d'affaires - déjà publié - de 931,3 millions (+21%).

Le bénéfice net, qui comprenait notamment quelque 230 millions d'euros de plus-values de cessions en 2007, a pour sa part atteint 224,4 millions (-42,6%).

Selon le consensus Reuters Estimates arrêté au 25 mars, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 221 millions d'euros, un Ebit de 201 millions et un Ebitda de 309,7 millions.

Hors plus-values de cessions de navires, l'excédent brut d'exploitation et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 316,7 millions d'euros et 205,0 millions et progressent de plus de 20% par rapport à 2007.

Bourbon propose à ses actionnaires le versement d'un dividende de 0,90 euro par action (+28%) et la distribution d'une action gratuite pour 10 détenues.

Titre en Hausse

Vers 11h50, le titre gagnait 4,14% à 25,905 euros, affichant un gain de près de 44% depuis le début de l'année après un plongeon d'environ 60% en 2008.

Jean-François Granjon, analyste chez Oddo Securities, a évoqué dans une note "les résultats supérieurs aux attentes (et) un modèle effectivement plus résilient".

Evoquant 2009, Bourbon a souligné que ses perspectives de croissance et de rentabilité dans l'offshore restaient "favorables", malgré la baisse du brut qui pourrait conduire certains opérateurs indépendants à réduire leurs investissements, le groupe réalisant notamment 90% de ses ventes dans l'offshore auprès de grandes compagnies pétrolières.

Dans la division offshore, l'excédent brut d'exploitation et le résultat d'exploitation hors plus-value ont respectivement atteint 240,9 millions d'euros (+26,6%) et 132,5 millions (+22,1%) en 2008.

Les objectifs du plan stratégique du groupe - adopté en février 2006 - incluent une croissance moyenne du chiffre d'affaires de 17% par an d'ici à 2012, dont 21% dans la division Offshore, où la flotte de navires va être accrue.

Dans le cadre de son plan, Bourbon avait également dit viser un volume d'investissement de 2 milliards d'euros, dont 85% consacrés à la division Offshore, ainsi qu'un ratio d'Ebitda sur capitaux engagés de 18% en 2012 (contre 21% en 2008).

L'endettement de la société s'élevait à 1.270 millions d'euros à fin 2008 contre 949 millions à fin 2007. "Notre endettement à fin 2012 ne sera pas sensiblement supérieur à celui qu'il était fin 2007", a déclaré le directeur financier Laurent Renard.

Evoquant l'avenir de la division vrac, dont les performances sont inférieures à celles des activités dans l'offshore, Jacques de Chateauvieux a déclaré : "C'est comme dans une famille, tous les enfants ont beaucoup d'avenir. Parfois, les enfants restent dans la famille, parfois ils ne restent pas."

"Nous sommes pragmatiques et nous souhaitons surtout apporter un bon service à nos clients. C'est ce que nous faisons avec la division vrac."

Les Sucreries Bourbon étaient à l'origine une petite entreprise familiale de la Réunion qui s'est lancée au début des années 1980 dans la grande distribution à la Réunion, à Maurice, à Mayotte et au Vietnam avant d'acquérir une compagnie maritime marseillaise, Chambon.

Le conglomérat a fait son entrée en Bourse en 1998 puis s'est recentré sur les services maritimes en cédant la branche historique du sucre et le pôle distribution, racheté par Casino (CASP.PA).

Benjamin Mallet, édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below