LEAD 3 Casino résiste en France et maintient ses objectifs 2008

jeudi 28 août 2008 13h20
 

 par Noëlle Mennella
 PARIS, 28 août (Reuters) - Casino (CASP.PA: Cotation) a publié jeudi
pour le premier semestre 2008 des résultats marqués par la
résistance de sa marge opérationnelle en France et par une vive
croissance à l'international grâce à la consolidation d'Exito
(Colombie) IMI.CN et de Super de Boer <Pays-Bas) SDB.AS.
 Le président-directeur général du groupe de distribution,
Jean-Charles Naouri, a affirmé lors d'une réunion d'information
que Casino était "armé" pour faire face à la concurrence de son
homologue Carrefour (CARR.PA: Cotation) sur le marché de la distribution
alimentaire.
 Invoquant l'atteinte des objectifs au premier semestre et un
modèle de développement bien adapté à l'environnement actuel
tant en France qu'à l'international, le P-DG a répété qu'en 2008
la croissance organique des ventes du groupe devrait s'accélérer
et que son résultat opérationnel courant progressera à nouveau.
 La stratégie de Casino va consister à se renforcer sur les
formats les plus porteurs que sont les magasins de proximité et
de discount vers lesquels les consommateurs se sont déplacés au
détriment des hypermarchés, a expliqué Jean-Charles Naouri.
 Mais le P-DG a répété que Casino n'envisageait pas de vendre
ses hypermarchés, dont "la rentabilité s'est améliorée en 2008",
en observant que la création de valeur se jouait sur la partie
immobilière de ce format.
 Le groupe stéphanois réalise 35% de son chiffre d'affaires
en supermarchés, 33% en hypermarchés, 15% en discount et 17% en
commerce de proximité.
 L'ambition du cinquième distributeur français est en outre
de développer ses marques propres - moins chères de 30% par
rapport aux marques nationales - dont les volumes vendus au
premier semestre ont déjà dépassé le seuil de 50% par rapport
aux marques nationales, a poursuivi Jean-Charles Naouri.
 Ainsi, Casino a décidé d'accélérer au second semestre ses
ouvertures de Franprix-Leader Price de 54 magasins pour Franprix
à 722 et de 36 à 539 pour Leader Price afin de les porter à 802
et 639 respectivement à fin 2009, avec toujours en ligne de mire
le chiffre de 1.000 pour chacune de ses enseignes dans les cinq
prochaines années.
 Jean-Charles Naouri a assuré que malgré cette accélération
des ouvertures, la marge opérationnelle de Franprix-Leader Price
"ne sera pas inférieure au deuxième semestre à celle dégagée au
premier semestre".
 La marge opérationnelle de Franprix/Leader Price a baissé de
34 points de base à 6,5% au premier semestre. Elle était de 6,7%
au deuxième semestre 2007.
 
 CASINO ENTRAINÉ À LA BAISSE PAR CARREFOUR EN BOURSE
 Sur la première partie de l'année, le ROC de Casino s'est
chiffré à 540 millions (+9,8%) contre 543,9 millions attendus
par les analystes interrogés par Reuters.
 En France, où le groupe réalise les trois quarts de ses
ventes, le ROC ressort à 385 millions d'euros, en augmentation
de 1,9% - au regard d'un consensus de 382,3 millions - malgré
l'impact négatif de 6 millions d'euros relatif aux cessions
immobilières. 
 Celui réalisé à l'international a bondi de 36,1% à 155
millions (156,9 millions escomptés).
 La marge a été stable dans l'hexagone (-5 points de base)
alors qu'elle a bondi de 38 points de base à l'international.
La dette nette à fin juin 2008 s'établit à 5.868 millions
d'euros au 30 juin 2008, contre 6.015 millions au 30 juin 2007.
 La perte financière s'est aggravée à -161 millions (-120
millions un an plus tôt) alors que les analystes tablaient sur
156,4 millions.
 "Le résultat d'exploitation est en ligne avec les attentes
et le bénéfice net est meilleur que prévu malgré la hausse des
frais financiers", commente Nicolas Champ, analyste chez Oddo
Securities qui souligne aussi "la bonne résistance de l'activité
de Casino en France".
  Chez Natixis Securities, Claudie Casimir affirme que
"Casino tient ses promesses" et note que les semestriels
"s'inscrivent dans la continuité de ce que le groupe a réalisé
ses derniers trimestres".
 Pour elle, l'action du distributeur stéphanois a été
entrainé à la baisse par Carrefour car certains analystes
craignent que le n°2 mondial du secteur - dont les résultats
semestriels seront publiés vendredi matin - lance un deuxième
avertissement sur ses résultats.
 Vers 13h00, le titre Casino inscrivait un repli de 1,11% à
63,17 euros quand Carrefour reculait de 2,81% face à un CAC 40
stable.
 Le groupe stéphanois a perdu 14,13% depuis le début de
l'année mais offre une meilleure résistance que son concurrent
Carrefour (CARR.PA: Cotation) qui, dans le même temps, a dégringolé de
35,32%. L'indice sectoriel européen  a quant à lui
progressé de 10,39% depuis le premier janvier 2008. /NM
 Pour lire les résultats cliquez sur [ID:nWEA7306].
 (Edité par Jacques Poznanski)