26 février 2009 / 07:31 / dans 9 ans

LEAD 2 NicOx démarre 2009 dans "une position stratégique forte"

(actualisé avec cours d‘ouverture et commentaires d‘analystes)

* Poursuite des discussions sur la recherche d‘un partenaire pour commercialiser le Naproxcinod

* Recherche d‘autres produits via une licence ou une acquisition

* L‘action s‘adjuge plus de 4%

Par Noëlle Mennella

PARIS, 26 février (Reuters) - NicOx (NCOX.PA) poursuit ses discussions pour trouver un partenaire qui l‘aidera à commercialiser son anti-inflammatoire Naproxcinod et accélère ses recherches pour s‘approprier d‘autres produits grâce à une licence ou une acquisition, annonce jeudi la société de biotechnologie.

Cette confiance affichée pour l‘avenir a provoqué une vive hausse du titre qui, vers 9h20, progressait de 4,68% à 8,50 euros, faisant ressortir une capitalisation boursière de près de 385 millions d‘euros.

Dans un communiqué le président de NicOx Michele Garufi affirme que la société “a démarré l‘année 2009 dans sa plus forte position stratégique à ce jour” et qu‘elle devrait devenir “durablement profitable à moyen terme”.

“Au centre de nos ambitions se situe la maximisation de la valeur stratégique et économique du Naproxcinod, à travers la signature de l‘accord commercial le plus approprié”, poursuit Michele Garufi.

Il ajoute que NicOx a intention est de conserver certains droits de commercialisation pour le Naproxcinod.

“Par conséquent, parallèlement aux discussions en cours avec de potentiels partenaires pour le Naproxcinod, nous accélérons nos recherches de produits commercialisés ou à un stade avancé de développement clinique en vue d‘une licence ou d‘une acquisition, et ce afin de tirer le meilleur profit de notre future infrastructure commerciale”, ajoute-t-il.

Chez Natixis, un analyste affirme : “l‘idée de rechercher des licences de produits ou des acquisitions est un message de confiance”.

Il ajoute : “Tout cela ne peut se réaliser que si la société conclut un partenariat sur le Naproxcinod. Je crois qu‘elle a vraiment confiance sur la réalisation de ce projet et qu‘elle se met en ordre de marche pour préparer la suite”.

TRESORERIE SUFFISANTE JUSQU‘A FIN 2010

Chez Aurel, Pierre Corby réitère sa recommandation “acheter” qui, dit-il, “est fondée sur une commercialisation de Naproxcinod avec un profil de pression artérielle amélioré par rapport au Naproxène et la signature d‘un accord de co-commercialisation pour les USA à la mi-2009”.

En décembre dernier, NicOx a finalisé avec succès ses études de phase 3 sur son anti-inflammatoire, son principal médicament en développement dont il attend à terme un milliard de dollars de chiffre d‘affaires annuel.

La société prévoit de déposer le dossier du Naproxcinod sur le bureau de la Food and Drug Administration, l‘autorité sanitaire américaine, à la mi-2009.

Dans une interview téléphonique accordée fin novembre à Reuters, Michele Garufi avait déclaré avoir engagé des discussions avec des groupes présents aux Etats-Unis pour l‘aider à commercialiser ce médicament.

Il avait précisé que les sociétés avec lesquelles son groupe discute sont celles qui bénéficient d‘une force de vente touchant les médecins généralistes.

Pour l‘exercice 2008, NicOx a accusé une perte opérationnelle s’élève de 79,2 millions d‘euros contre 37,2 millions un an plus tôte. Cette situation s‘explique par l‘augmentation importante des frais de recherche et de développement (75,0 millions en 2008 contre 50,4 millions en 2007) et la baisse du chiffre d‘affaires annuel à 3,4 millions contre 20,6 millions.

La société anticipe une baisse significative de ses frais de recherche et développement en 2009 suite à la finalisation du programme clinique de phase 3 du Naproxcinod en 2008.

Cet élément devrait aussi conduire à une diminution significative de la consommation de trésorerie qui, au 31 décembre 2008, totalisait 104,7 millions d‘euros, contre 172,8 millions au 31 décembre 2007.

Eric Castaldi, le directeur financier de NicOx, déclare dans le communiqué que la société a une trésorerie suffisante pour financer ses activités jusqu’à fin 2010.

L‘américain Pfizer (PFE.N) possède 2,8% du capital de NicOx et Michele GarufI 1,58%.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below