March 26, 2009 / 10:08 AM / 8 years ago

LEAD 2 Crédit mutuel - Le bénéfice net a chuté de 84% en 2008

4 MINUTES DE LECTURE

* Coût du rique à 1.405 millions d'euros en 2008

* Ratio Tier One de 9,8%

PARIS, 26 mars (Reuters) - Le Crédit mutuel a fait état jeudi d'une chute de 83,9% de son résultat net en 2008, à 440 millions d'euros, en raison d'une montée en flèche de ses provisions et d'une contraction de ses revenus.

Dans un communiqué, la banque mutualiste indique que son coût du risque, qui mesure ses provisions pour risque, a été multiplié l'an dernier par plus de sept pour ressortir fin 2008 à 1.405 millions d'euros contre seulement 186 millions un an plus tôt.

Son produit net bancaire recule quant à lui de 20,3% à 8,42 milliards d'euros.

La banque souligne que la hausse de son coût du risque "s'explique par la crise économique mondiale qui s'est accélérée avec la crise financière et par les dossiers exceptionnels de 2008 dont principalement Lehman Brothers", la banque d'affaires américaine tombée en dépôt de bilan en septembre dernier.

Comme l'ensemble du secteur bancaire, les activités de banque d'investissement ont été les plus touchées par la crise. Ces dernières affichent pour 2008 une perte nette de 736 millions d'euros contre un bénéfice de 621 millions un an auparavant.

Dans la banque de détail, le bénéfice net recule de près de 22% à 1.017 millions d'euros.

Pas De Craintes Sur Cofidis en Europe De L'est

Le groupe Crédit mutuel, qui a reçu en décembre dernier 1,1 milliard d'euros de l'Etat français dans le cadre de la première tranche du plan de soutien au secteur bancaire, affiche désormais un ratio de solvabilité financière Tier One de 9,8%.

"Aujourd'hui, en termes de fonds propres, nous n'avons pas de problèmes", a déclaré Michel Lucas, le directeur général de la banque, lors d'une conférence de presse.

Comme il l'avait laissé entendre début février, le Crédit mutuel n'a pas exclu la possibilité de ne pas solliciter la deuxième tranche d'aide mise à la disposition du gouvernement en janvier dernier.[ID:nWEA4633]

"Sur la deuxième tranche (...), on ne voit pas pourquoi aller prendre des fonds propres qu'on nous fait payer très cher", a-t-il.

Etienne Pflimlin, le président de la banque, a de son côté déploré la pression anglo-saxonne exercée sur les niveaux de solvabilité financière des établissements bancaires.

"Les banques anglo-saxonnes sont en difficultés beaucoup plus grandes que les banques françaises", a-t-il fait remarquer au sujet des exigences de ratio de solvabilité, ajoutant : "On aligne tout le monde sur les mauvais élèves".

Malgré la crise, le Crédit mutuel vient de procéder à des opérations de croissance externe avec notamment l'acquisition en 2008 du réseau de banque de détail en Allemagne du groupe financier américain Citigroup (C.N). [ID:nL1124855]

La banque française a également finalisé mardi la prise de contrôle du spécialiste du crédit à la consommation Cofidis qui réalise une partie de ses activités en Europe de l'Est. [ID:nLN693778]

Interrogé sur les risques de la crise économique et financière que traversent les pays d'Europe de l'Est sur l'activité de Cofidis, Michel Lucas a assuré que le groupe n'avait pas de "montants faramineux" dans la région.

"Notre stratégie va bien au-delà de ce qui peut se passer dans les prochaines années", a complété Etienne Pflimlin.

Matthieu Protard, édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below