LEAD 2 ING, en perte, remercie son patron et en appelle à l'Etat

lundi 26 janvier 2009 10h43
 

* L'Etat garantira 80% du portefeuille de produits risqués du groupe.

* Perte 2008 d'un milliard d'euros, 7.000 postes en moins.

AMSTERDAM, 26 janvier (Reuters) - Le bancassureur néerlandais ING ING.AS a annoncé lundi une perte nette d'un milliard d'euros pour 2008, la démission de son directeur général et son intention de faire à nouveau appel à l'Etat après une très mauvaise fin d'année.

En échange de la garantie de l'Etat, ING devra accepter de prêter aux consommateurs et aux sociétés néerlandaises au moins 25 milliards d'euros en 2009 et le comité de direction d'ING renoncera à toutes ses primes pour 2009.

Le groupe néerlandais entend réduire ses dépenses d'un milliard d'euros en 2009, avec notamment la suppression de 7.000 postes sur un total de 130.000 personnes employées dans le monde et le report du lancement de son projet de banque directe au Japon, ING Direct. ING indique aussi avoir identifié plusieurs actifs susceptibles d'être vendus.

ING va aussi revoir sa politique de financement des épreuves de Formule 1. Il sponsorise le français Renault (RENA.PA: Cotation).

En Bourse, ING gagne près de 13% à 5,94 euros, tandis que les valeurs d'assurance gagnent en moyenne 1,9%.

ING estime que le quatrième trimestre 2008 a été le pire depuis plus d'un demi-siècle pour les actions et le marché du crédit, ce qui le conduit à inscrire une perte "sous-jacente" de 3,3 milliards d'euros au titre du quatrième trimestre, dont deux milliards d'euros de pertes sur son portefeuille de crédits structurés.   Suite...