March 25, 2009 / 3:56 PM / 8 years ago

Numericable espère augmenter son C.A. de 5 à 10% en 2009

6 MINUTES DE LECTURE

PARIS, 25 mars (Reuters) - Numericable espère une croissance de 5 à 10% de son chiffre d'affaires en 2009, notamment grâce à la croissance de son opérateur télécoms pour les entreprises Completel, a déclaré mercredi à Reuters son PDG Pierre Danon.

Le cablô-opérateur, qui couvre 40% des foyers français, a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 7% à 1,3 milliard d'euros en 2008.

"J'espère que nous allons rester entre 5 et 10% de croissance", a dit à Reuters Pierre Danon, à l'issue de la conférence de presse semestrielle de Numericable. "Nous bénéficions de la croissance de Completel. Pour l'instant, le marché du 'B to B' (destiné aux entreprises) ne donne aucun signe de faiblesse", a-t-il ajouté.

Numericable compte en outre sur la "très très forte croissance" de son service aux opérateurs lancé à l'automne 2008 qui propose, par exemple, de raccorder en fibre optique des stations relais de réseaux mobiles.

Mais la principale priorité de Numericable fixée par Pierre Danon à son arrivée en septembre est d'améliorer d'ici l'été prochain le service clients et les prestations techniques du câblo-opérateur, dont l'ancienne marque Noos avait cristallisé les mécontentements des utilisateurs.

Le groupe, qui a notamment mis en place des appels "câlins" pour les anciens clients n'ayant pas bénéficié d'une approche commerciale récente, a vu son nombre d'abonnés à la télévision stagner à 3,5 millions au cours des six derniers mois, conquêtes et désabonnements s'étant neutralisés.

"Nous voulons réduire les désabonnements d'un tiers et maintenir la conquête de 2008, ce qui devrait commencer à faire légèrement croître les abonnés", a dit Pierre Danon. Se gardant de préciser le taux de désabonnement actuel, il a reconnu que même s'il était réduit d'un tiers, il se situerait encore loin des "meilleurs câblo-opérateurs et télévisions payantes européens". Ceux-ci affichent selon lui des taux de désabonnement d'environ 12%.

Pierre Danon a également reconnu que le recrutement de 70.000 abonnés à internet pour atteindre le million en mars était "un peu faible". Orange FTE.PA, le leader du marché, en revendiquait 8,3 millions fin 2008, contre 4,2 millions pour Free (groupe Iliad (ILD.PA)) et 3,9 millions pour SFR (groupe Vivendi (VIV.PA)).

Numericable-Completel, détenu à 30% par Altice, fonds dirigé par le spécialiste du câble Patrick Drahi, aux côtés de Cinven et de Carlyle avec 35% chacun, a vu sa dette demeurer "à peu près de trois milliards d'euros", a précisé Pierre Danon. "Elle diminue très lentement puisque l'essentiel des charges sont les frais financiers", a-t-il ajouté.

Nette Baisse Des Investissements en 2009

Le groupe a investi 365 millions d'euros en 2008, au-dessus de la fourchette de 250-350 millions qu'il s'était fixée, pour l'essentiel dans son réseau en fibre optique, avec 4,1 millions de foyers raccordés contre 3,4 millions en septembre dernier.

Les investissements reviendront en 2009 à "environ 250-260 millions d'euros", a précisé à Reuters le patron de Numericable, dont l'objectif est d'atteindre 9,4 millions de prises "aussi rapidement que possible".

Numericable a recruté en six mois 48.000 clients à la fibre optique avec un très haut débit de 100 mégabits par seconde, portant le total à 152.000.

France Télécom a de son côté précisé mardi avoir investi 121 millions d'euros dans son réseau de fibre optique en 2007-2008 pour raccorder 20.000 clients. (Plus de détails: [ID:nLN361628])

Numericable, qui gagné 90.000 clients en téléphonie fixe en six mois à 740.000, n'a pas souhaité communiquer sur le nombre de ses clients à son offre de téléphonie mobile, lancée au printemps 2008 sur le réseau de Bouygues Telecom (BOUY.PA).

Pierre Danon, qui a dit l'année dernière souhaiter faire de Numericable "le champion français de la consolidation du câble européen", a expliqué à Reuters que la crise financière pourrait favoriser des occasions.

"Cela s'enclenchera quand il y aura une belle opportunité et que je serai prêt à la saisir", a-t-il dit. "A partir de l'automne, nous serons certainement prêts".

Il n'a pas souhaité se prononcer sur les retards de paiement dont se seraient plaints plusieurs chaînes de télévision selon la presse, préférant mettre en avant l'avalanche de contrats signés récemment.

Le groupe a notamment annoncé mercredi qu'il proposerait prochainement M6 Replay (MMTP.PA) et Canal+ à la demande (groupe Vivendi), les services de télévision "de rattrapage" des deux chaînes, qui permettent de revoir pendant une période limitée des programmes diffusés sur leurs antennes.

Cyril Altmeyer, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below