L'équipementier Visteon publie une lourde perte au 4e trimestre

mercredi 25 février 2009 15h36
 

DETROIT, 25 février (Reuters) - L'équipementier automobile américain Visteon (VC.N: Cotation) a prévenu mercredi qu'il pourrait ne plus être en mesure de respecter ses engagements en matière de dette après avoir publié une lourde perte au titre du quatrième trimestre.

L'ancienne filiale de Ford (F.N: Cotation) a annoncé qu'elle avait supprimé 9.300 postes en 2008, ce qui représente 27% de ses effectifs mondiaux. Elle compte supprimer un millier d'emplois supplémentaires et réaliser 90 millions de dollars d'économies annuelles grâce à ces réductions d'effectifs.

Le groupe a publié une perte nette de 328 millions de dollars (256 millions d'euros), ou 2,53 dollars par action, au titre du quatrième trimestre, contre un résultat négatif de 43 millions de dollars, ou 33 cents par action un an plus tôt. Les résultats du quatrième trimestre 2008 incluent 200 millions de dollars de charges de dépréciations.

Son chiffre d'affaires a reculé à 1,65 milliard de dollars contre 2,86 milliards un an plus tôt.

L'équipementier explique que les difficultés persistentes du marché automobile et l'accès restreint au crédit ont pénalisé ses résultats financiers, son flux de trésorerie et ses liquidités.

"Par conséquent, Visteon ne peut pas garantir qu'il pourra continuer à respecter les conditions de sa dette", dit l'entreprise dans un communiqué.

Pour faire face à ses besoins de liquidités, elle envisage un report des dépenses d'investissements et des mesures de restructuration qui pourraient inclure la suppression ou la vente d'actifs.

Le groupe a déjà utilisé la quasi-totalité des fonds de sa facilité de crédit permanent et disposait de 1,18 milliard de dollars de liquidités à la fin de l'année dernière.

Visteon, qui vient d'achever un plan de restructuration sur trois ans lancé peu après sa scission d'avec Ford en 2005, est victime comme les autres de la forte baisse des ventes de voitures aux Etats-Unis qui ont atteint leur niveau le plus bas depuis plus de 20 ans et contraint les principaux constructeurs à réduire leur production.   Suite...