24 juillet 2009 / 08:49 / dans 8 ans

LEAD 1 Syngenta déçoit au S1 et abaisse ses prévisions pour 2009

* Résultats inférieurs aux attentes

* Table désormais sur une BPA au niveau de 2008

* L‘action chute de près de 2%

ZURICH, 24 juillet (Reuters) - Syngenta SYNN.VX a dévoilé vendredi des résultats en dessous des attentes pour son premier semestre et revu à la baisse son objectif de croissance pour le bénéfice par action de l‘exercice en cours.

Les investisseurs se montrent déçus, faisant chuter le titre de 2% à 250,25 francs vers 08h30 GMT. Le SMI .SSMI recule de 0,15% et l‘indice du secteur chimique .SX4P est stable.

“Une croissance nette du bénéfice s‘avère plus difficile à réaliser”, avertit le directeur général Mike Mack vendredi dans un communiqué de résultats.

“En supposant que les conditions actuellement porteuses en Amérique Latine se poursuivent, nous ciblons un bénéfice par action annuel proche du niveau record atteint en 2008”, précise-t-il. Précédemment, le groupe visait une augmentation de son BPA.

Le spécialiste de l‘agribusiness s‘attend, au second semestre, à une tendance plus favorable sur le marché des changes et des matières premières.

L‘impact négatif net lié aux taux de change devrait se situer entre 150 et 200 millions de dollars pour l‘année complète, a estimé le directeur financier John Ramsay dans une interview à Reuters.

Des acquisitions sont possibles dans différents segments mais il n‘y a actuellement aucune discussion pour un rachat de taille, a expliqué Mike Mack dans l‘entretien.

IMPACT DU DOLLAR

Durant les six premiers mois, affectés aussi par une météo défavorable, le bénéfice net a baissé de 9% à 1.385 millions de dollars, restant en deçà des 1.474 millions anticipés par les marchés.

Sans les restructurations et moins-values, le résultat net aurait atteint 1.423 millions, précise Syngenta.

Le bénéfice par action (BPA) s‘est replié de 7% à 14,78 dollars alors que le résultat opérationnel a reculé de 11,4% à 1.758 millions.

En tout, les charges inscrites au premier semestre pour des restructurations et amortissements se sont élevées à 50 millions de dollars, en baisse par rapport aux 81 millions de 2008.

L‘Ebitda hors restructurations et effets de change a crû de 4% à 2.033 millions de dollars et la marge s‘est détériorée à 30,5% contre 31,3%.

“Le dollar plus fort a eu un impact négatif de 349 millions sur l‘Ebitda, ce qui a annihilé l‘amélioration sous-jacente de la rentabilité”, constate Patrick Rafaisz, analyste chez Vontobel.

Le chiffre d‘affaires a fondu de 9% à 6.655 millions, n‘atteignant pas non plus les 7.025 millions du consensus. A taux de change constants, les ventes se sont étoffées de 2% du fait d‘une politique de prix plus élevés dans toutes les gammes de produits, souligne le groupe.

“Des chiffres mitigés”, estiment les analystes de la banque Wegelin, saluant toutefois les hausses de prix.

“La croissance interne du chiffre d‘affaires s‘explique par des augmentations de prix et n‘est donc pas durable à notre avis”, déplore Martin Schreiber, analyste à la Banque cantonale de Zurich (BCZ), recommandant de Sous-pondérer le titre.

Silke Koltrowitz, édition Ratiba Hamzaoui

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below