LEAD 1 Airbus n'écarte pas une réduction de la production

mardi 25 novembre 2008 00h36
 

PARIS, 25 novembre (Reuters) - Airbus n'exclut pas de réduire sa production si la crise financière s'aggrave et est prêt à aider autant que possible les compagnies aériennes à financer leurs achats d'avions, a déclaré lundi soir Tom Enders, son président.

Le dirigeant du constructeur aéronautique européen, première division du géant EADS EAD.PA, a également souligné que son groupe visait toujours 850 commandes fermes cette année pour 470 livraisons et répété que 12 exemplaires du gros porteur A380 seraient remis à leurs propriétaires durant la période.

"Nous ne pouvons pas écarter (une réduction de la production) à ce stade, ce serait irresponsable et peu crédible si la mesure que nous avons prise visant à suspendre la hausse prévue de la production ne suffisait pas. Airbus a déjà eu affaire à des retournements de cycle", a-t-il dit au cours d'un dîner de presse organisé par l'Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace (AJPAE).

Airbus fabrique actuellement 36 exemplaires de la famille A320 - celle des monocouloirs - et 10 exemplaires de la famille A330-340 par mois. Fort d'un carnet de commandes record de quelque 3.700 appareils, le groupe avait envisagé de porter ce rythme à 40 et 11 respectivement mais y a renoncé le mois dernier compte tenu de la dégradation généralisée de la conjoncture économique mondiale et d'un ralentissement attendu de la demande pour de nouveaux avions l'an prochain.

Une diminution des seuils de production d'Airbus, si elle devait se concrétiser, serait la première depuis 2002. Cette année là, le constructeur avait dû s'adapter au changement d'environnement induit par les attentats du 11 septembre 2001.

"Nous avons mis le frein sur la hausse de la production et nous attendrons 2009 pour prendre une décision sur le sujet", a ajouté Tom Enders.

Interrogé sur les possibilités de financement des clients d'Airbus, le président a répondu que ses équipes travaillaient sur cette question : "En 1998, nous avions financé des achats d'avions à hauteur de 6,1 milliards de dollars. A la fin du troisième trimestre, nos encours financements s'élevaient à 1,2 milliard (927 millions d'euros)."

Alors que certains membres de la direction d'Airbus ont récemment évoqué un doublement du montant de 1,2 milliard de dollars consenti pour 2009, Tom Enders a précisé qu'il serait certainement encore plus important.

"Ce montant sera plus élevé en 2009. Nous travaillons activement avec les agences gouvernementales comme la Coface pour qu'elles garantissent certains prêts, a-t-il ajouté, c'est le meilleur moyen d'aider nos clients et nos fournisseurs."   Suite...