April 23, 2009 / 1:51 PM / in 8 years

SYNTHESE Fiat monterait dans Opel,négocie toujours avec Chrysler

6 MINUTES DE LECTURE

* Fiat prendrait une participation majoritaire dans Opel

* Il continue de négocier avec Chrysler

* Le groupe a perdu E48 millions au T1 mais confirme ses objectifs 2009

* Le Trésor prépare un dépôt de bilan pour Chrysler - NYT

* Le gouvernement y voit une "spéculation"

(actualisé avec responsable syndical italien, article du NYT, réaction de Washington, contre-proposition des créanciers)

par Gilles Castonguay et Maria Sheahan

MILAN, 23 avril (Reuters) - Fiat FIA.MI devrait prendre une participation majoritaire au sein d'Opel dès la semaine prochaine, a déclaré jeudi un responsable syndical de la filiale allemande de General Motors (GM.N), confirmant un article de presse publié le même jour.

L'équipementier canadien Magna Steyr MGa.TO serait également intéressé rapporte l'édition en ligne du Spiegel.

GM doit absolument vendre une large proportion de sa participation dans Opel s'il veut obtenir une aide de 3,3 milliards d'euros sous forme de garanties de crédit de la part du gouvernement allemand.

L'hypothèse d'un rachat par Fiat a la préférence de Berlin et de General Motors, mais le ministre de l'économie du Land de Rhénanie-Palatinat a exprimé des réserves et s'est dit plus favorable à un accord avec le groupe canadien.

Il a également exprimé jeudi sa volonté de voir la reprise d'Opel bouclée avant les vacances d'été.

Ni Fiat, ni Opel, ni Magna n'ont accepté de commenter ces informations.

Les Negociations Avec Chrysler Se Poursuivent

La semaine dernière, le président de Fiat, Luca Cordelo de Montezemolo avait assuré ne pas avoir l'intention de monter dans Opel en dépit de rumeurs et d'articles de presse de plus en plus insistants.

Selon Enzo Masini, un responsable du syndicat FIOM-GGIL, l'administrateur délégué Sergio Marchionne est disposé à discuter avec Opel même s'il est déjà en affaire avec Chrysler. "Marchionne a dit que Fiat avait la capacité et l'aptitude à poursuivre deux séries de négociations", a expliqué Masini.

Le constructeur italien reste de fait en pourparlers en vue d'un partenariat avec Chrysler et vise toujours un accord avant la date butoir du 30 avril.

"Les termes de cette transaction sont toujours négociés avec le Trésor américain et les autres grands actionnaires", déclare Fiat dans un communiqué accompagnant ses résultats.

Ceux-ci font ressortir une perte d'exploitation de 48 millions d'euros au premier trimestre. Mais le groupe a réitéré ses objectifs de résultats pour 2009 et dit s'attendre à une stabilisation du marché d'ici la fin de l'année.

"Si les négociations sont un succès, les clauses finales de l'accord seront définies le 30 avril 2009, ou avant", explique le message de l'italien.

Si aucun accord n'est conclu à cette date, Washington prévoit de placer Chrysler en dépôt de bilan. Un tel échec pousserait alors Fiat dans les bras de GM. Mais une cette hypothèse est sujette à caution, la question du financement de cette opération restant posée alors que le groupe doit rembourser cette année 4,8 milliards de dettes.

Depot De Bilan

Le New York Times croit savoir pourtant que le Trésor prépare bel et bien un dossier de dépôt de bilan pour Chrysler [CBS.UL] qui pourrait être présenté dès la semaine prochaine. [ID:nLN591281]

Mais un haut fonctionnaire du gouvernement a dit que ce dernier privilégiait toujours le principe d'une alliance entre Fiat et Chrysler.

"Dans une telle négociation, tout est spéculation jusqu'à ce qu'il y ait un accord. Cela ne doit surprendre personne que l'administration se prépare à tout imprévu mais nous restons fixés sur le but et engagés avec tous les détenteurs de parts pour amener Chrysler et Fiat à un partenariat qui fonctionne", a expliqué le haut fonctionnaire.

Les créanciers de Chrysler se préparent de leur côté à soumettre une nouvelle contre-proposition au Trésor pour réduire la dette du constructeur automobile, selon des sources au fait des discussions.

Le Trésor propose aux créanciers 1,5 milliard de dollars et une participation de 5% dans une entité Chrysler restructurée en échange de sept milliards de dollars environ de dette qu'ils détiennent actuellement.

La contre-offre prévoit de meilleurs pour les créanciers et serait prête "bientôt", a dit l'une des sources.

(Gilles Castonguay, version française Gregory Schwartz et Nicolas Delame et Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below