October 23, 2008 / 5:38 AM / in 9 years

LEAD 4 Air Liquide - CA T3 +10,4%, mesures face à la crise

7 MINUTES DE LECTURE

* Croissance de 10,4% au T3 2008 (+7,6% en comparable)

* Confirmation des objectifs et mesures face à la crise

* Confiance dans la résistance du modèle économique

(actualisé avec conférence téléphonique §13 et 14)

par Benjamin Mallet et Caroline Jacobs

PARIS, 23 octobre (Reuters) - Air Liquide (AIRP.PA) a publié jeudi un chiffre d'affaires de 3.247 millions d'euros au 3e trimestre 2008 (+10,4%) et a confirmé ses prévisions pour 2008 malgré une visibilité réduite sur la fin de l'exercice en raison de la crise financière.

Le spécialiste des gaz industriels, qui a indiqué que ses marchés restaient "bien orientés", a confirmé viser pour l'exercice en cours une croissance à deux chiffres de son résultat net (à taux de change constant) et réitéré ses objectifs 2007-2011.

Il a également annoncé avoir pris de mesures pour faire face au contexte d'incertitude engendré par la crise financière, avec notamment la suspension de ses rachats d'actions.

Selon le consensus Reuters, les analystes attendaient en moyenne un chiffre d'affaires de 3.234 millions d'euros.

Le groupe a vu ses ventes trimestrielles progresser de 7,6% sur des bases comparables (hors effets de change, de gaz naturel et de périmètre lié à l'acquisition de Lurgi), dont +9,6% dans les gaz et services, pour une croissance totale de 13,1% hors effet de change.

Air Liquide a maintenu le ratio de résultat opérationnel courant sur chiffre d'affaires de l'activité gaz et services hors effet du gaz naturel au niveau du 3e trimestre 2007, dans un environnement de prix de l'énergie élevés et grâce à la demande, à la hausse des prix et à ses efforts d'efficacité.

Son directeur général délégué Klaus Schmieder a toutefois confirmé lors d'une conférence téléphonique que la marge de l'activité gaz et services hors effet du gaz naturel serait en hausse sur l'ensemble de 2008.

La société se dit en ligne avec les objectifs pour la période 2007-2011 inclus dans son programme de réduction de coûts, Alma, qui comprennent - à changes constants - une croissance annuelle du chiffre d'affaires de 8 à 10%, 600 millions d'euros de gains d'efficacité et le maintien d'une rentabilité des capitaux employés entre 11% et 12%.

Vers 10h45, le titre progressait de 4,15% à 62,55 euros pendant que le CAC 40 était quasi stable (+0,04%). Dans le même temps, l'indice européen de la chimie avançait de 2,01%.

Modele "Resilient"

"Air Liquide a confirmé ses objectifs et c'est une bonne chose dans l'environnement actuel (...). L'industrie gazière est bien placée pour résister à la tempête car elle opère sur des contrats à moyen-terme (...) et les besoins en gaz vont subsister (...). Côté négatif, l'industriel marchand pourrait ralentir", a estimé Christian Weiz, analyste chez HVB-Unicredit, à l'achat sur le titre avec un objectif de cours de 96 euros.

Pour Air Liquide, "le caractère long terme du cycle d'investissement du groupe et des contrats clients grande industrie qui intègrent des clauses de facturation minimum et d'indexation des coûts, un portefeuille de projets bien rempli, la diversité des industries fournies dans 75 pays ainsi qu'un bilan solide, restent la base d'un modèle économique résilient."

"Concernant l'environnement 2008, la demande des clients est restée bien orientée, même si la visibilité pour le reste de l'année est limitée du fait des incertitudes sur l'économie mondiale."

"Toutes les actions nécessaires ont été prises afin de s'adapter à cet environnement. Les besoins de financement court terme sont sécurisés, les rachats d'actions ont été suspendus et le besoin en fond de roulement est étroitement suivi. Les actions d'augmentation des prix et d'amélioration de l'efficacité sont renforcées pour être préparé à faire face à un environnement moins favorable", a encore indiqué le groupe.

Evoquant la suspension des rachats d'action, Klaus Schmieder a déclaré : "La priorité pour nous, c'est les dépenses d'investissements et les dividendes pour les actionnaires. Donc, les rachats d'action - sauf pour éviter la dilution - sont un moyen d'utiliser du 'cash' en excédent. Tant que nous n'en avons pas, les rachats d'actions ne sont pas une priorité."

Forte Demande D'hydrogene

Dans ce contexte "et sauf ralentissement significatif des marchés" de ses clients, il "reste confiant dans sa capacité à atteindre en 2008, à taux de change constant, une croissance à deux chiffres du résultat net".

La société a également maintenu son programme d'investissements, les décisions d'investissements devant atteindre plus de 2 milliards d'euros en 2008.

Par activités, le chiffre d'affaires généré par la grande industrie a bondi de 26,7% au 3e trimestre (+16,0% à données comparables), tandis que la santé a crû de 5,9% (+7,0% en comparables), l'électronique progressant de 5,2% (+7,2% en comparables), et l'industriel marchand (activités gazières diverses) de 3,9% (+6,9% en comparables).

Par zone géographiques, à données comparables, les zones Moyen-Orient et Afrique ont connu la plus forte croissance (+30,2%) devant l'Europe (+9,6%), les Amériques (+9,3%) et l'Asie-Pacifique (+8,2%).

La croissance de la grande industrie a été tirée par une forte demande globale d'hydrogène et par "des démarrages et des montées en puissance" en Europe et en Asie. /BM

Edité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below