23 octobre 2008 / 16:22 / il y a 9 ans

LEAD 3 Renault abaisse ses prévisions 2008, crise oblige

(Actualisé avec mention sur la réduction de la production en Europe §6)

* Renault vise désormais une marge opérationnelle 2008 comprise entre 2,5 et 3%

* La croissance des ventes en volumes devrait être légèrement supérieure à celle de 2007

* Le marché européen pourrait reculer de 8% cette année

par Matthias Blamont et Helen Massy-Beresford

PARIS, 23 octobre (Reuters) - Ebranlé par le ralentissement économique et par la forte décélération des marchés automobiles mondiaux, Renault (RENA.PA) a publié jeudi un chiffre d'affaires en baisse de 2,2% au titre du troisième trimestre et annoncé que sa marge opérationnelle 2008 ne se situerait qu'entre 2,5 et 3%, alors qu'il visait 4,5% en début d'année.

"La crise est là et bien là et elle touche Renault" a déclaré Patrick Pélata, directeur général délégué du cinquième constructeur automobile européen, au cours d'une conférence de presse.

"Nous avons cependant une vision stratégique, nous pensons que nous sommes bien armés pour résister à cette crise et être prêts pour un rebond à partir de fin 2011 ou en 2012. Face aux incertitudes qui nous attendent, nous ne pouvons pas faire de point sur 'Renault Contrat 2009' avant le début de l'année prochaine", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, Renault souligne que ses ventes en volumes 2008 devraient être légèrement supérieures à celles de 2007, à moins d'une "détérioration additionnelle des marchés automobiles."

En février, Renault tablait sur une croissance de ses volumes de 10%. La dégradation des marchés automobiles ayant commencé à se manifester concrètement au cours du premier semestre, le groupe avait réduit une première fois cette prévision à +5% lors de la publication de ses résultats semestriels le 24 juillet.

Pour s'adapter à la conjoncture, Patrick Pélata a affirmé que le constructeur allait réduire sa production en Europe de 20% au quatrième trimestre.

"La révision de l'objectif de marge annoncée aujourd'hui est assez violente, résume Philippe Barrier, analyste automobile à la Société générale, mais elle est utile car le marché l'attendait et il avait besoin d'une vision plus précise de la situation."

Patrick Pélata a expliqué que Renault avait réduit ses investissements de manière préventive. "Nous avons décalé un certain nombre d'opérations, dont un projet en Chine, pour préparer le futur", a-t-il dit.

En septembre, Renault avait annoncé son intention de supprimer 6.000 postes en Europe dont 4.000 en France dans le cadre d'un plan de départs volontaires.

Toutes ces initiatives s'inscrivent dans une stratégie destinée à améliorer la compétitivité de la société au moment où, outre la crise financière, Renault doit également affronter la volatilité des matières premières et la fluctuation des changes.

EFFORTS SUR LES STOCKS

Interrogé sur le niveau de stock de Renault, Patrick Pélata a répondu que celui-ci avait atteint 6,5 milliards d'euros en valeur à la fin du mois de juin, contre 5,9 milliards fin 2007, et que ses équipes mobilisaient leurs efforts pour le faire revenir au niveau de fin 2007 "d'ici à la fin du mois de décembre."

Sur la période juillet-septembre, le chiffre d'affaires de Renault s'est établi à 9,14 milliards d'euros. Les dix analystes du consensus Reuters Estimates (arrêté au 20 octobre) tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 9,08 milliards d'euros.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires de l'entreprise augmente de 0,9% à 30,09 milliards d'euros.

Renault devrait donc attendre février prochain, mois durant lequel il dévoilera ses résultats annuels, pour faire un nouveau point d'étape sur le plan stratégique "Renault Contrat 2009". Celui-ci vise notamment une marge opérationnelle à 6% et la vente de trois millions de véhicules.

Lors de la présentation du plan en 2006, Carlos Ghosn, P-DG de Renault, espérait dépasser le seuil des 3,3 millions.

Les immatriculations de voitures neuves ont reculé de 8,2% au mois de septembre, selon l'Association des constructeurs automobiles européens (Acea).

Elles marquent un repli de 4,4% depuis le début de l'année et Renault estime que la contraction pourrait s'élever à 8% sur l'ensemble de 2008.

Le titre Renault a chuté de 7,15% à 25,38 euros jeudi avant la publication de ces chiffres. L'indice DJ Stoxx européen de l'automobile .SXAP a de son côté reculé de 4,58%.

Le grand concurrent français de Renault, PSA Peugeot Citroën (PEUP.PA), communiquera son chiffre d'affaires trimestriel vendredi matin, avant l'ouverture des marchés. /MB

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below