23 janvier 2009 / 12:32 / il y a 9 ans

LEAD 3 General Electric chute après ses résultats du T4

* Le conglomérat s'attend à une année 2009 très difficile après des résultats en forte baisse en 2008

* Le groupe confirme ses grandes orientations pour 2009

* L'action perd près de 8% à Wall Street

(actualisé avec déclarations §§4-6)

par Scott Malone

BOSTON, 23 janvier (Reuters) - General Electric (GE.N) a annoncé vendredi une baisse de 44% de son bénéfice trimestriel, pénalisé par sa filiale de services financiers GE Capital, et le conglomérat a prévenu que 2009 serait "extrêmement difficile".

Bien que les résultats de l'entreprise vieille de 117 ans, considéré comme un baromètre de l'économie américaine de par sa diversité, soient conformes aux prévisions revues à la baisse de Wall Street, le profit de GE Capital, son talon d'achille l'année dernière, a chuté de 67%.

Sa filiale d'infrastructures dans le secteur de l'énergie (turbines électriques et éoliennes) a en revanche vu ses bénéfices progresser de 11%.

Le directeur général du groupe, Jeff Immelt, a estimé que ces résultats traduisaient l'extrême difficulté du contexte.

"Nous nous attendons à un contexte très dur", a-t-il dit à des analystes lors d'une conférence téléphonique. "La récession est dure et la crise financière s'est aggravée".

Le résultat net du quatrième trimestre est ressorti à 3,72 milliards de dollars sur les trois derniers mois de l'année, soit 0,35 dollar par action après dilution, contre 6,7 milliards de dollars (0,66 dollar par action) il y a un an.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est conforme à la prévision moyenne des analystes, de 0,51 dollar selon Reuters Estimates.

Début décembre, le groupe avait fortement réduit à la baisse le haut de sa fourchette de prévision de bénéfice par action, disant tabler sur 50-52 cents au lieu de 50 à 65 cents.

Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre 2008 a reculé de 5% à 46,2 milliards de dollars.

Les analystes et les investisseurs soulignent que le groupe va encore être confronté à une année difficile compte tenu de la conjoncture.

GE RÉAFFIRME SA PRÉVISION DE DIVIDENDE

"Bien que (les résultats) soient conformes aux attentes, la dégradation de certains segments est préoccupante et globalement, c'est que souligne Immelt lorsqu'il dit "nous attendons une année très, très difficile", commente Paul Mendelsohn, spécialiste des investissements à Windham Financial Services à Charlotte dans le Vermont.

Dans l'après-midi, l'action General Electric perdait près de 8% à 12,38 dollars. La valeur a chuté de 60% sur l'année écoulée - contre un recul de 32% pour le Dow Jones dont elle fait partie - en raison notamment de l'impact de la crise financière sur GE Capital et des craintes de voir la société perdre sa notation "triple A".

Jeff Immelt a réaffirmé que General Electric verserait bien un dividende annuel de 1,24 dollar par action - répondant ainsi à une autre inquiétude des investisseurs - et que l'entreprise allait continuer à tout faire pour conserver la notation du "triple AAA". Il a par ailleurs réaffirmé les grandes orientations annoncées en décembre pour 2009.

GE a décidé de ne plus donner d'objectif chiffré de bénéfice par action et préfère parler des grandes orientations pour ses différents secteurs d'activité.

Le 16 décembre dernier, General Electric a dit à des investisseurs qu'il anticipait pour ses filiales industrielles une croissance des bénéfices variant de 0 à 5% l'an prochain. Sa division des services financiers devrait elle dégager un bénéfice en baisse d'environ 40%.

"Il y a eu récemment un grand nombre de révisions à la baisse des consensus de bénéfices et je pense que cela montre tout simplement leur incertitude dans l'anticipation de leurs résultats d'ensemble", estime Perry Adams, gestionnaire de portefeuille à Huntington Private Financial Group à Traverse City, dans le Michigan.

GE, qui avait provoqué en avril l'émoi des investisseurs en annonçant une baisse inattendue de ses bénéfices, a prévenu qu'il allait réduire les effectifs dans l'ensemble de ses activités cette année sans donner de chiffres précis.

Le groupe basé à Fairfield dans le Connecticut emploie 300.000 personnes dans le monde.

GE a entrepris de réduire l'importance relative de sa filiale de services financiers, qui représentait en 2007 environ la moitié de ses bénéfices afin que GE Capital n'en représente plus que 30%, NBC Universal 10% et le coeur de son activité, l'industrie, 60%.

Scott Malone, version française Benoit Van Overstraeten et Gwenaëlle Barzic

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below