23 octobre 2008 / 06:58 / il y a 9 ans

LEAD 2 ABB enregistre moins de grandes commandes au T3

(Complété avec le cours de Bourse et des commentaires d'analystes et du DG)

ZURICH, 23 octobre (Reuters) - ABB ABBN.VX chute jeudi en Bourse, la déception des investisseurs face à des entrées de commandes moins bonnes que prévu l'emportant sur des chiffre d'affaires et bénéfice net améliorés au troisième trimestre.

L'action plonge de 11,86% à 14,86 francs vers 9h00 GMT dans un marché .SSMI en hausse de 0,51%.

Les entrées de commandes ont déçu les attentes, ne s'étoffant que de 7% à 8.885 millions, au lieu des 9.728 millions prévus par les marchés.

"Les commandes dans l'équipement des technologies énergétiques ont nettement progressé dans toutes les régions. (...) Les gros contrats de projets ont reculé de manière significative par rapport aux bons chiffres de l'an dernier", explique le spécialiste de l'automatisation dans un communiqué.

"Certains clients ont reporté des investissements prévus en raison des incertitudes actuelles sur les marchés", ajoute le groupe. Aucune annulation n'a toutefois été enregistrée, a confirmé le directeur général Joseph Hogan lors d'une téléconférence.

"Le troisième trimestre est encore plus décevant que ce nous craignions", déplorent les analystes d'UBS, se disant très inquiets du report de commandes dans l'industrie et l'infrastructure. Ils dégradent leur conseil à vendre après acheter et réduisent leur cible à 14 francs après 26 francs.

Si les turbulences rendent difficile toute prévision à court terme, le groupe se dit toutefois bien parti pour atteindre les objectifs 2008 et confirme ceux à moyen terme.

ABB veut améliorer ses ventes de 8 à 11% et le bénéfice par action de 15 à 20% par an d'ici 2011 pour une marge Ebit entre 11 et 16%.

Le bénéfice net s'est renforcé de 26% à 927 millions de dollars, restant en deçà des 973 millions pronostiqués. Le résultat opérationnel (Ebit) a progressé d'un quart à 1.291 millions, au lieu des 1.379 millions attendus.

Seul le chiffre d'affaires a fait un peu mieux que prévu, s'appréciant de 22% à 8.791 millions alors qu'il devait ressortir à 8.661 millions, selon le consensus.

"Le carnet de commandes devrait protéger les ventes d'ABB au moins jusqu'à la mi-2009", estime Christoph Ladner, analyste chez Kepler Capital Markets, qui a déjà revu à la baisse son modèle en prenant en compte un scénario macroéconomique détérioré.

"Désenchantement par rapport à la réalité des chiffres", constatent les analystes de la banque Wegelin. "De plus, la baisse des prix du pétrole soulève la question de savoir dans combien de temps les projets énergétiques seront suspendus", s'interrogent-ils.

"Nous ne voyons pas de catalyseurs positifs à court terme", renchérit Panagiotis Spiliopoulos à la banque Vontobel, dégradant son conseil à Garder après Acheter.

Alessandro Migliorini chez Helvea reconnaît les conditions plus difficiles à court terme, saluant toutefois les bilans et cashflow forts qui permettront de réaliser des rachats. "ABB sera en mesure de choisir les cerises sur le gâteau parmi les cibles possibles et émergera plus fort après le ralentissement."

ABB veut absolument garder un bilan solide, a martelé le directeur général lors de la conférence téléphonique. Il n'a pas exclu les acquisitions sans leur accorder toutefois la priorité. /SK/PS

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below