22 avril 2009 / 06:43 / il y a 8 ans

LEAD 2 Nestlé a souffert au T1 mais confirme ses attentes 2009

(Actualisé avec détails, analyses et cours de Bourse)

ZURICH, 22 avril (Reuters) - Le numéro un mondial de l‘agroalimentaire Nestlé NESN.VX a dévoilé mercredi une performance trimestrielle en demi-teinte marquée par un environnement économique difficile et des effets de base défavorables mais a confirmé ses prévisions.

“La dynamique croissante engendrée par nos initiatives, de même que la force de nos marques et notre présence géographique mondiale me permettent de confirmer nos prévisions pour l‘ensemble de l‘année 2009”, a indiqué l‘administrateur délégué Paul Bulcke, dans le communiqué des résultats.

Nestlé ambitionne une croissance organique s‘approchant de 5%, avec une nouvelle amélioration de la marge d‘exploitation à taux de change constants.

En Bourse, l‘action Nestlé grappille 0,2% à 37,98 francs en matinée dans un marché en baisse .SSMI.

Le chiffre d‘affaires du trimestre a reculé de 2,1% à 25,17 milliards de francs suisses. Les marchés tablaient sur une progression à 26 milliards.

Les ventes ont été impactées négativement à hauteur de 5,2% par les effets de change, contre -7% un an plus tôt, et par les acquisitions pour 0,7% contre un apport positif de 3,2% à la même période de l‘exercice précédent.

Les marchés anticipaient des effets négatifs de 3,1% pour les changes et de 0,1% pour les acquisitions.

La croissance organique s‘est contractée à 3,8% contre 9,8% un an plus tôt, dépassant toutefois le consensus des marchés qui en attendaient 3,7%.

La croissance interne réelle (Real Internal Growth - RIG) y a contribué pour 0,3% après 4,5% et les augmentations de prix pour 3,5% après 5,3%. Les analystes anticipaient une RIG de 0,7% et des augmentations de prix de 3%.

DIFFICULTES DANS LES EAUX

Le groupe enregistre toujours des difficultés dans sa division Eaux qui a accusé une croissance organique négative de 2,5% et interne réelle de 4%. Aucun redressement n‘est attendu pour l‘année en cours, a reconnu Roddy Child-Villiers, chargé des relations avec les investisseurs, lors d‘une téléconférence.

La zone Europe reflète la crise qui a atteint le Vieux Continent puisque la croissance interne réelle a accusé une évolution négative de 1,3%, Nestlé évoquant également le retard pris dans la vente des glaces. Cette activité a par ailleurs accusé une RIG de -3% et une croissance organique de -0,2%.

Autre secteur souffrant d‘un effet de base défavorable, la Nutrition a enregistré une RIG négative de 4,3%.

“Une amélioration est attendue d‘ici la fin de l‘année”, a soulignè Roddy Child-Villiers, ajoutant que le rythme du programme de rachat de titres en cours serait maintenu.

Les analystes hésitent. “Plus ou moins dans les attentes mais le plus important, c‘est que le groupe a confirmé ses prévisions”, explique l’équipe de la banque Wegelin dans son fax du matin.

“Dans ces conditions, une croissance de 3,8% est une bonne performance”, estime Claudia Lenz à la banque Vontobel. Pour son confrère Jon Cox chez Kepler Capital Markets, les chiffres sont solides “et la faiblesse en Europe déjà prévue.”

Pascal Schmuck, édition Silke Koltrowitz

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below