22 octobre 2008 / 10:40 / il y a 9 ans

LEAD 1 NicOx <NCOX.PA> - Confiance confirmée sur le Naproxcinod

par Caroline Jacobs et Noëlle Mennella

PARIS, 22 octobre (Reuters) - La société de biotechnologie NicOx (NCOX.PA) a annoncé mercredi un creusement de sa perte nette sur les neuf premiers mois de 2008 en raison de la forte hausse des frais de recherche engagés sur son anti-inflammatoire Naproxcinod.

NicOx prévoit de maintenir ses frais à "un niveau élevé" au quatrième trimestre et confirme que le dossier de son médicament phare sera déposé sur le bureau des autorités sanitaires américaines à la mi-2009.

Lors d'une interview téléphonique accordée à Reuters Michele Garufi, son président directeur général, a affirmé que la crise financière actuelle ne pèserait pas sur la recherche d'un partenaire pour l'aider à commercialiser aux Etats-Unis ce médicament qui pourrait atteindre un milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel.

"Honnêtement, les groupes pharmaceutiques sont assis sur beaucoup de cash, je pense pas que la crise va ralentir la recherche d'un partenaire", a-t-il déclaré.

La semaine dernière, Albert Saporta, le président de Stallergènes GENP.PA avait lui indiqué que la recherche d'un partenaire pour distribuer aux Etats-Unis et au Japon, l'Oralaire, son comprimé sontreles allergies, n'était pas aujourd'hui prioritaire en raison de la crise financière.

Vers 12h20, l'action NicOx montait de 1,49% à 4,77 euros quand le CAC 40 baissait de 2,75%. Le titre a perdu près de 58% depuis le début de l'année.

TRESORERIE DE 124,8 MILLIONS

Au 30 septembre, la perte de NicOx avait atteint 49,7 millions contre 13,7 millions un an plus tôt, indique la société dans un communiqué.

Au cette date, sa trésorerie totalisait 124,8 millions d'euros à comparer aux 172,8 millions du 31 décembre 2007.

Sur la période, le chiffre d'affaires de NicOx s'est chiffré à 2,9 millions d'euros, contre 18,4 millions un an plus tôt.

"Ce chiffre d'affaires provient de l'étalement des paiements reçus de la part de Pfizer (PFE.N) et de Merck (MRCG.DE) suite aux accords signés avec ces deux sociétés dans les domaines de l'ophtalmologie et de l'hypertension respectivement", commente la société.

Elle explique que ses charges opérationnelles ont totalisé 60,4 millions sur neuf mois contre 39,0 millions pour la période correspondante en 2007. La majorité de ces charges provient des coûts de recherche et développement liés au Naproxcinod.

NicOx anticipe le maintien des frais de recherche et développement à un niveau élevé durant le quatrième trimestre 2008 avec la fin des études cliniques de phase 3 sur le composé Naproxcinod et l'accroissement des activités liées à la fabrication de ce composé.

Eric Castaldi, le directeur finanancier de NicOx, souligne qu'au cours du troisième trimestre 2008 la société a accompli "des progrès considérables dans le développement du Naproxcinod tout en conservant un contrôle indispensable sur les dépenses".

Il ajoute : "Nous avons également fait progresser significativement nos activités de préparation du lancement du Naproxcinod, à travers la signature d'un accord pour la production de gélules de Naproxcinod pour une commercialisation future, et nous sommes confiants que le dossier de "New Drug Application" sera déposé mi-2009 comme prévu". /NM

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below