22 octobre 2009 / 07:01 / il y a 8 ans

LEAD 2 Credit Suisse recule en Bourse malgré un bon T3

* Bénéfice net T3 de CHF 2,4 mds supérieur au consensus

* Afflux d'argent frais de CHF 16,7 mds au T3

* L'action recule de 2,5%

Par Silke Koltrowitz

ZURICH, 22 octobre (Reuters) - Credit Suisse Group CSGN.VX n'est pas bien vu par les investisseurs jeudi malgré un bénéfice net et un flux d'argent frais nettement supérieurs aux attentes au troisième trimestre.

Vers 08h20 GMT, le titre recule de 2,5% à 58,55 francs dans un marché .SSMI en repli de 0,25%. L'indice du secteur bancaire .SX7P perd 2,01%.

Le bénéfice net est ressorti à 2,35 milliards de francs suisses, contre une perte nette de 1,26 milliard à la même époque de l'exercice précédent. Les analystes interrogés par Reuters tablaient sur 1,6 milliard.

La banque d'investissement a enregistré un bénéfice avant impôt de 1,7 milliard et le directeur des finances Renato Fassbind voit toujours un potentiel important dans cette division, a-t-il souligné lors d'une téléconférence.

Dans la gestion d'actifs, Credit Suisse a signé un résultat net positif de 0,3 milliard, suite à des plus-values.

"Ils ont fait mieux que leurs concurrents dans la banque d'investissement. Pour l'heure, ils sont bien positionnés, mais le doute plane sur le caractère durable des bénéfices à l'avenir", relativise Sébastien Lemaire chez Natixis Securities.

"Le résultat est nettement supérieur au consensus", concède aussi Andreas Venditti, analyste de la Banque cantonale de Zurich (BCZ). "Le bénéfice avant impôt se situe environ 5% au-dessus de nos attentes, notamment en raison de provisions pour pertes sur crédit nettement inférieures à nos estimations."

Ces dernières ont été ramenées à 53 millions, après 310 millions au deuxième trimestre, "ce qui surprend étant donné la phase actuelle du cycle conjoncturel et ne devrait pas être durable", ajoute Venditti.

La "perte" liée à la réévaluation du crédit propre du groupe a été moins importante que prévu, souligne l'analyste, évoquant aussi des correctifs de valeur positifs. "Sans ses effets exceptionnels, le résultat avant impôt se situe en dessous de nos attentes."

FLUX FORTS

Tous les analystes saluent un flux d'argent frais élevé de 16,7 milliards francs. Dans la banque privée, Credit Suisse a enregistré des nouveaux fonds à hauteur de 13,1 milliards, contre 9 milliards prévus par les analystes.

Dans la gestion d'actifs, les flux se sont montés à 3,9 milliards, alors que les analystes attendaient des sorties de 2 milliards. Credit Suisse affirme avoir réalisé des progrès dans le recentrage de ses activités.

"Les afflux nets dans la banque privée sont très forts, la rentabilité ayant été soutenue surtout par la volatile banque d'investissement, ce qui modère la qualité des bénéfices", commentent les analystes de la banque Wegelin.

"Il n'est pas certain que les bénéfices puissent être répétés dans la banque d'investissement, mais les entrées de fonds massives dans la banque privée constituent une bonne source pour la prospérité future", ajoutent-ils.

Ils critiquent toutefois la hausse des charges d'exploitation de 16% à 6,2 milliards par rapport à fin septembre 2008. Une réaction négative de l'action aux nouvelles du jour n'est pas surprenante "après les progrès du cours ces derniers mois", estiment-ils.

Le ratio des fonds propres de base s'est élevé à 16,4% à la fin du trimestre, amélioré par rapport aux 15,5% à la fin du deuxième trimestre. Le rendement des fonds propres s'est renforcé à 25,1%, après 17,5% au deuxième trimestre.

"Le ratio Tier 1 de 16,4% est l'un des plus forts de la branche et permet à Credit Suisse de retourner des fonds aux actionnaires, probablement sous la forme d'une dividende élevé en liquide en 2010", anticipe Dirk Becker, analyste chez Kepler Capital Markets.

Le directeur financier a en effet précisé lors de la téléconférence que le groupe voulait verser un dividende "raisonnable" et normalisé au titre de l'exercice 2009.

Il a par ailleurs indiqué que les conditions sur les marchés n'avaient pas changé depuis la fin du troisième trimestre.

"Même si les marchés devenaient plus difficiles, nous pensons que le Credit Suisse reste bien positionné pour réaliser de bonnes performances", a expliqué le directeur général Brady Dougan, dans le communiqué de résultats.

Sur le front des acquisitions, rien de neuf pour le moment mais un rachat de petite ou de moyenne taille est possible, a affirmé le directeur financier lors de la conférence téléphonique.

Silke Koltrowitz, édition Pascal Schmuck

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below