London Stock Exchange s'attend à une année 2009 difficile

jeudi 22 janvier 2009 10h34
 

LONDRES, 22 janvier (Reuters) - London Stock Exchange (LSE.L: Cotation) annonce jeudi une chute de ses revenus au troisième trimestre de l'exercice en cours et table sur une année 2009 difficile, expliquant que le volume des introductions en Bourse risque de rester faible.

L'opérateur de la Bourse de Londres, qui contrôle également la place milanaise Borsa Italiana, a fait état d'un chiffre d'affaires de 171 millions de livres (182 millions d'euros) pour les trois mois au 31 décembre 2008, en hausse de 4% par rapport à la même période l'année précédente.

LSE annonce une hausse de 20% du volume des transactions électroniques sur le marché britannique mais le chiffre d'affaires combiné des activités de trading en Grande-Bretagne et en Italie a chuté de 13%, témoignant de la baisse des cours des actions.

"Lors du dernier trimestre, le volume du trading s'est affaibli, comme sur les autres Bourses, reflétant la chute moyenne de 34% observée sur le FTSE 100 .FTSE et celle de 47% sur le S&P MIB .SSMI", l'indice de référence de la Bourse de Milan, commente Clara Furse, directrice générale de LSE.

Sur une base proforma, le chiffre d'affaires tiré des émissions a reculé de 6%.

Au troisième trimestre, les levées de fonds sur les marchés se sont certes inscrites en hausse de 145% à 29,7 milliards de livres, le deuxième volume jamais enregistré, mais elle a surtout concerné des émissions secondaires.

La Bourse britannique explique que la morosité qui prévaut sur les marchés devrait se traduire par un faible volume de nouvelles introductions. Les perspectives des marchés secondaires sont en revanche jugées bonnes.

La fonte de la valorisation de la plupart des sociétés en Bourse a sans aucun doute refréné les ardeurs des groupes non cotés. À l'inverse, de nombreuses entreprises déjà présentes sur les marchés ont recouru à des augmentations de capital afin de renflouer leurs bilans.

(Daisy Ku, version française Nicolas Delame)