22 octobre 2009 / 06:26 / dans 8 ans

LEAD 2 Pernod confiant pour 2009-2010, confirme sa stratégie

* Baisse des ventes inférieure aux attentes au T1

* Les signes de reprise confortent le choix du haut de gamme

* Redressement en perspective pour la vodka Absolut

Par Noëlle Mennella

PARIS, 22 octobre (Reuters) - Pernod Ricard PER.PA est confiant pour l‘exercice 2009-2010 et considère que sa montée en gamme renforce sa capacité de rebond lorsque la reprise économique interviendra.

“Je crois que la reprise est patente dans bon nombre de marchés et que l‘on voit des signes très positifs sur pas mal d‘autres marchés. Cela nous permet d’être confiants”, a déclaré Pierre Pringuet, le directeur général de Pernod Ricard.

Lors d‘une interview téléphonique accordée à Reuters, il a ainsi démenti le sentiment de certains analystes sur une fin prévisible des marques haut de gamme en raison de la crise.

“C‘est faux. Les chiffres prouvent le contraire. Notre choix de privilégier les marques premium accentue un peu le caractère cyclique du groupe mais accentue aussi sa capacité de rebond”, a affirmé Pierre Pringuet, en observant que l‘industrie des vins et spiritueux était “largement plus défensive que d‘autres”.

“Dès que les consommateurs retrouveront la confiance ils voudront retrouver leur style de vie et nos marques font partie de leur style de vie”, a ajouté le directeur général.

Le n°2 mondial des vins et spiritueux derrière le britannique Diageo (DGE.L) a publié jeudi une baisse organique de son chiffre d‘affaires inférieure aux attentes du marché au cours du premier trimestre de son exercice 2009-2010.

Pour les trois mois clos au 30 septembre, les ventes ont atteint 1.646 millions d‘euros, au regard des 1.644 millions attendus par les analystes interrogés par Reuters. En données organiques, la baisse a atteint 4%, inférieure aux -4,7% prévus.

CHIFFRES “PLUTOT SATISFAISANTS”

L‘action Pernod-Ricard a réagi positivement, inscrivant vers 11h00 un gain de 2,0% à 57,1 euros quand le CAC 40 perdait 1,82% et l‘indice sectoriel européen .SX3P était stable.

“Le chiffre d‘affaires est plutôt satisfaisant et le discours du groupe globalement positif”, commente Emilie Brunet (Oddo Securities), qui dit apprécier la volonté du groupe de renforcer ses dépenses publi-promotionnelles sur ses marques clés en 2009-2010.

Au premier trimestre, l‘activité spiritueux accuse un recul de 2% en données organiques alors que celle des vins et champagne chute de 13%. Au total, les 15 marques stratégiques de Pernod enregistrent une baisse organique de 5% en valeur pour des volumes en repli de 9%.

Parmi elles, la vodka Absolut, acquise l‘an dernier pour 5,63 milliards d‘euros, a accusé un repli de 7% sous l‘effet d‘une base de comparaison particulièrement élevée, les distributeurs précédents ayant réalisé de fortes ventes avant la reprise de la distribution de la marque par Pernod Ricard au 1er octobre 2008.

Pierre Pringuet a assuré que les perspectives pour la vodka étaient bonnes, ajoutant que le groupe comptait sur une deuxième vague de publicité pour doper les ventes.

“Aux Etats-Unis, les ventes telles qu‘on les mesure à travers les panels de consommateurs à mi-septembre sont toujours légèrement négatives mais en net redressement”, a poursuivi le directeur général.

Il ajoute : “C‘est très clair. Je veux qu‘Absolut soit en croissance aux Etats-Unis cette année. Elle était et elle le restera dans le reste du monde”.

LE CHAMPAGNE EN SOUFFRANCE

S‘agissant de l‘activité champagne, en fort recul au premier trimestre (-18% pour Mumm et -38% pour Perrier-Jouët), Pierre Pringuet évoque une extrême volatilité de l‘activité en période de crise, tout en observant que Mumm “défend ses parts de marché dans la grande distribution” mais qu‘il souffre surtout dans les cafés, hôtels et restaurants.

“Tant qu‘il n‘y aura pas un vrai changement d‘humeur, cela restera difficile”, affirme-t-il.

Evoquant les prévisions de ventes pour la fin de l‘année, Pierre Pringuet observe qu‘aux Etats-Unis les grossistes distributeurs de vins et spiritueux “sont plutôt confiants mais retardent un peu le passage de commandes”, de sorte que le groupe aura “une vision assez tardive” de la situation.

Pierre Pringuet a aussi déclaré que le groupe, qui avait augmenté ses prix au premier trimestre 2009-2010 “passera de nouvelles hausses en début d‘année calendaire”, comme il le fait traditionnellement.

Il a indiqué que Pernod n‘annoncerait pas de grandes restructurations mais procèderait à des “ajustements, marché par marché”.

Pernod Ricard “a une base de coût très compétitive. Les coûts de structure rapportés au chiffre d‘affaires sont sous les 16%. C‘est le ratio le plus compétitif de toute l‘industrie”.

Enfin il a confirmé que le coût de sa dette baisserait à 4,5% en 2009-2010 et que Pernod Ricard terminerait cette année son programme de cessions d‘actifs, après les 700 millions déjà réalisés depuis l‘acquisition d‘Absolut.

Ainsi 300 millions d‘euros d‘actifs seront cédés sur l‘exercice 2009-2010 sauf “si les acquéreurs ne nous offraient pas les bons prix”.

Edité par Pascale Denis

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below