Lévy n'a "aucune idée" de l'impact que la crise aura sur Vivendi

vendredi 21 novembre 2008 15h58
 

LONDRES, 21 novembre (Reuters) - Le président du directoire de Vivendi (VIV.PA: Cotation), premier groupe européen de médias et de divertissement, est resté prudent vendredi sur les perspectives de la société.

Jean-Bernard Lévy a dit être particulièrement attentif aux coûts car il n'a "aucune idée" de l'impact du ralentissement mondial sur les différentes unités du groupe.

Prié de dire quelles activités de Vivendi étaient selon lui les plus menacées et celles sur lesquelles il était optimiste, il a répondu: "Je n'ai aucune idée de la réponse à apporter à votre question".

"Certains me disent que cela va générer des dépenses des consommateurs. D'autres me montrent des enquêtes de marché expliquant que le divertissement dans son ensemble est devenu aussi essentiel que la nourriture ou la santé", a-t-il dit lors d'une conférence organisée par Ofcom à Londres.

"Mais comme je l'ignore, nous devons être très prudents", a-t-il ajouté. "Nous allons contrôler les coûts au sein de la société et comme les produits et les contenus sont bons, nous serons, nous l'espérons, récompensés et pas trop atteints par cette récession".

Lévy a ensuite déclaré à un petit groupe de journalistes qu'il n'avait pour l'instant observé aucun signe de ralentissement dans les activités du groupe. Il veut toutefois s'assurer que la société soit préparée au cas ou cela se produirait, a-t-il ajouté.

Il a par ailleurs dit observer les efforts de France Télécom FTE.PA pour fournir un plus grand nombre de films et de programmes et souligné que les règles devaient être les mêmes pour tout le monde.

"Comme France Télécom est de loin l'acteur dominant, en tant qu'opérateur historique en France, il y a évidemment un risque important que les règles soient biaisées et nous y serons très attentifs", a-t-il déclaré.

/GWB (Kate Holton, version française Gwénaelle Barzic)