Schindler satisfait du T1 mais des restructurations pas exclues

mardi 21 avril 2009 10h12
 

ZURICH, 21 avril (Reuters) - Le groupe suisse Schindler (SCHP.S: Cotation)(SCHN.S: Cotation) a publié mardi des résultats globalement conformes aux attentes au titre du premier trimestre mais dit s'attendre à une baisse des entrées de commandes cette année.

Des mesures de restructuration pourraient s'avérer nécessaires dans les mois à venir, avertit le spécialiste des ascenseurs et escaliers mécaniques dans un communiqué, en estimant le coût de ces mesures à environ 100 millions de francs suisses (66 millions d'euros).

En excluant ces charges, Schindler pense pouvoir maintenir le bénéfice net 2009 au niveau de celui de 2008. Suppressions d'emplois, chômage partiel et délocalisation sont à l'étude, a expliqué un porte-parole du groupe à Reuters, s'attendant à un recul de ses entrées de commandes en 2009.

Elles se sont déjà repliées de 15,9% ou de 11,6% en monnaies locales à 3.017 millions au premier trimestre, restant en deçà des attentes d'analystes qui les voyaient à 3.057 millions.

Le bénéfice net a reculé de 6% à 156 millions de francs suisses, au lieu des 168 millions anticipés par les marchés, suite à une vente de terrain qui a généré une plus-value après impôt de 31 millions de francs.

Le résultat financier a toutefois été amputé de 30 millions environ par la dépréciation du franc suisse, qui a entraîné des pertes non réalisées sur des positions de couverture.

Le chiffre d'affaires s'est contracté de 10,2% ou de 5,7% en monnaies locales à 2.996 millions, alors que le consensus ressortait à 3.046 millions.

Le résultat opérationnel (Ebit) a lui dépassé les attentes, grimpant de 22,2% à 259 millions. La marge s'est améliorée à 8,6% après 6,4% il y a un an.

"La marge opérationnelle de 11% dans la division Ascenseurs et escaliers mécaniques est la plus élevée jamais atteinte et confirme la tendance opérationnelle positive pour Schindler", se réjouit Serge Rotzer à la banque Vontobel, saluant l'augmentation des liquidités mais critiquant les entrées de commandes plus faibles que prévu.   Suite...