22 octobre 2009 / 05:56 / dans 8 ans

LEAD 2 Schneider un peu plus optimiste pour le S2, CA -17% au T3

* CA de 3.950 millions d‘euros, consensus 3.967 millions

* Amélioration séquentielle de l‘activité

* Objectif annuel de marge d‘Ebita relevé de 12% à 12,5%

* La baisse organique du CA au S2 devrait être légèrement moins importante qu‘au S1

* L‘action perd 2,6%

(Actualisé avec téléconférence, analyste, cours)

par Gilles Guillaume

PARIS, 21 octobre (Reuters) - Schneider Electric (SCHN.PA) a légèrement revu à la hausse son objectif annuel de marge et laissé entendre que son chiffre d‘affaires 2009 pourrait baisser un peu moins que ce qu‘il prévoyait au vu d‘une amélioration séquentielle de son activité au troisième trimestre.

Le numéro un mondial des équipements électriques basse tension et numéro deux pour la moyenne tension a réalisé au troisième trimestre un chiffre d‘affaires de 3.950 millions d‘euros, en baisse de 15,1% sur un an à périmètre et taux de change courants.

En données organiques, le chiffre d‘affaires ressort en baisse de 17%, soit une amélioration séquentielle par rapport au point bas touché au deuxième trimestre. Sur le trimestre avril-juin, le chiffre d‘affaires de Schneider avait baissé de 19,7%.

Le consensus préparé par la rédaction de Reuters à partir des estimations de six analystes donnait pour le troisième trimestre 3.967 millions d‘euros (-14,7% en données publiées).

“C‘est plutôt bon, plutôt rassurant, ils gèrent au mieux, il y a des signaux encourageants dans les pays émergents”, commente Delphine Brault, analyste chez Oddo. “Mais tout cela était globalement attendu, il n‘y a pas vraiment de surprise, on avait anticipé que le deuxième trimestre serait le point bas.”

Vers 11h00, l‘action Schneider perdait 2,6% à 73,81 euros.

TON UN PEU PLUS OPTIMISTE POUR LE S2

L‘activité du groupe, qui cherche à se recentrer sur les solutions de gestion de l’énergie et renforcer sa présence sur les marchés émergents, a varié au troisième trimestre selon les zones géographiques.

En Europe, le chiffre d‘affaires a baissé de 22,3% par rapport à la période identique de 2008, sur une base organique, mais la France a continué d‘afficher une performance supérieure à la moyenne. Dans la région Asie-Pacifique, la baisse du chiffre d‘affaires organique (-5,3%) est surtout imputable à un comparatif défavorable. La Chine enregistre quant à elle une croissance à deux chiffres grâce à son plan de relance.

“Compte tenu de la tendance du troisième trimestre et du plan de réduction des coûts en ligne avec nos attentes, nous révisons à la hausse notre objectif de marge d‘Ebita à environ 12,5% avant coûts de restructuration”, a déclaré le président du directoire Jean-Pascal Tricoire, cité dans le communiqué.

Lors de la publication, fin juillet, de ses résultats du premier semestre, Schneider avait maintenu son objectif précédent d‘une marge d‘Ebita de 12%.

Il avait en revanche abaissé sa prévision de chiffre d‘affaires annuel, disant tabler sur une baisse organique proche de celle du premier semestre (-17,9%), contre une hypothèse précédente de -15%. Jean-Pascal Tricoire a précisé jeudi qu‘au vu du trimestre écoulé, Schneider anticipait maintenant pour la deuxième partie de l‘année une baisse organique du chiffre d‘affaires d‘une ampleur “légèrement moins importante” que celle du premier.

Le groupe a livré peu d‘indices sur la manière dont il envisage les perspectives économiques de 2010. Le directeur financier Emmanuel Babeau a simplement indiqué que l‘année prochaine sera sans doute marquée par un environnement où il se passera beaucoup de choses en matière de consolidation.

“Nous avons encore fort à faire sur une base organique, c‘est notre priorité”, a-t-il déclaré au cours d‘une téléconférence. “Mais nous serons pragmatiques, si quelque chose de stratégique pour nous devient disponible à un prix intéressant, nous ne fermerons pas la porte.”

Pour l‘heure, a ajouté Emmanuel Babeau, toute l‘attention du groupe en matière de fusions-acquisitions va au dossier T&D, la filiale d‘Areva CEPFi.PA sur laquelle Schneider et Astom (ALSO.PA) ont fait une offre commune, mais sans pouvoir donner de précisions à ce stade du processus.

Edité par Pascale Denis et Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below