Biotechnologies - Actelion relève ses objectifs, le titre grimpe

mardi 21 juillet 2009 10h59
 

ZURICH, 21 juillet (Reuters) - Le groupe suisse de biotechnologies Actelion ATLN.VX, numéro un du secteur en Europe, s'est fixé mardi de nouveaux objectifs plus ambitieux pour l'exercice en cours après avoir dépassé les attentes au premier semestre, ce qui fait grimper le titre en Bourse.

Actelion table désormais sur une hausse de son chiffre d'affaires et de son cash-Ebit (bénéfice d'exploitation net, hors certaines charges dont R&D en cours notamment) entre 16% et 19% en monnaies locales.Il tablait précédemment sur une hausse de 12% à 15% des ventes et de 10% à 12% du cash-Ebit.

Le titre progresse de plus de 4% à 8h50 GMT, alors que l'indice du secteur ne gagne que 0,5%.

Au premier semestre, le chiffre d'affaires net a progressé de 27% à 855,2 millions de francs suisses (562,8 millions d'euros), les ventes de son médicament phare Tracleer contre l'hypertension artérielle pulmonaire ayant grimpé de 23% à 739,3 millions, précise Actelion dans un communiqué.

"Les ventes du Tracleer résultent d'une croissance à deux chiffres dans tous les marchés clé, la pénétration de ces régions avance rapidement", commente Andrew Weiss, analyste à la banque Vontobel.

Le cash-Ebit a progressé de 60% à 304,8 millions. Le résultat opérationnel s'est étoffé de 77% à 242,9 millions de francs et le bénéfice net a avancé de 83% à 218,4 millions.

"Une fois de plus, des chiffres absolument convaincants du groupe biotech", relèvent les analystes de la banque Wegelin.

Au deuxième trimestre, le bénéfice net s'est amélioré de 55,1% à 116,2 millions, dépassant nettement les 94 millions du consensus. Le chiffre d'affaires a progressé de 26,9% à 449,6 millions, contre 417 millions attendus par les marchés.

Seule ombre au tableau, quelques délais annoncés pour les nouveaux produits. "Le retard de neuf mois pour Almorexant est décevant", note Sibylle Bischofberger à la Banque cantonale de Zurich, alors que d'autres analystes jugent ce délai "peu inquiétant".   Suite...