21 janvier 2009 / 08:51 / dans 9 ans

LEAD 1 Ericsson - T4 meilleur qu'attendu, 5.000 postes supprimés

* Le bénéfice et le chiffre d‘affaires meilleurs que prévu

* 5.000 emplois supprimés, réductions de coûts

* “Pas raisonnable” de penser que la crise ne va pas toucher l‘activité en 2009

* Hausse du titre en Bourse

STOCKHOLM, 21 janvier (Reuters) - L’équipementier télécoms suédois Ericsson (ERICb.ST) a publié mercredi, avec plus d‘une semaine d‘avance, un bénéfice du quatrième trimestre dépassant les attentes, annoncé 5.000 suppressions d‘emplois et relevé ses objectifs d’économies de coûts.

Ericsson publie pour le quatrième trimestre d‘affilée des résultats supérieurs aux attentes.

Le titre bondit de 9,11% à 61,10 couronnes vers 8h30 GMT à la Bourse de Stockholm, faisant mieux que l‘indice DJ Stoxx des valeurs européennes des télécoms .SX8P, en hausse de 2,2%.

Le groupe n‘a cependant pas fourni de prévisions de résultats.

Le bénéfice opérationnel s’élève à 9,2 milliards de couronnes suédoises (852 millions d‘euros) au quatrième trimestre, en excluant des coûts de restructuration de 3,0 milliards de couronnes et une plus-value financière de 0,8 milliard.

Le bénéfice opérationnel était de 7,6 milliards de couronnes au quatrième trimestre 2008 et le consensus median d‘analystes de 6,7 milliards, hors éléments non récurrents de 1,4 milliard.

“Le quatrième trimestre est très solide”, estime Greger Johansson, analyste chez Redeye. “Mais dans le même temps, ils ne mentionnent plus de calendrier et accroissent leurs économies et cela implique que les prévisions pour 2009 ont été abaissées”.

“Ils ne fournissent pas beaucoup de prévisions et je pense que certaines personnes vont s‘inquiéter qu‘ils ne disent rien concernant 2009”, ajoute l‘analyste.

Le chiffre d‘affaires a bondi à 67,0 milliards, contre 54,5 milliards un an auparavant et un consensus median de 56,7 milliards.

RECUL DE LA MARGE BRUTE

Le directeur général d‘Ericsson, Carl-Henric Svanberg, a déclaré que la demande était forte dans le monde pour les produits du groupe et que la crise financière mondiale n‘affectait pas encore trop le marché des infrastructures pour mobiles, les opérateurs télécoms ayant une situation financière solide et le trafic progressant nettement.

Il a cependant averti que la crise devrait avoir un impact cette année.

“Jusqu’à présent, notre activité dans les infrastructures n‘a presque pas subi d‘impact mais il ne serait pas raisonnable de penser que cela sera le cas durant toute l‘année 2009”, explique-t-il dans le communiqué de résultats.

Un des points faibles concerne la marge brute du quatrième trimestre, qui est tombée à 33,6%, contre 36,1% auparavant et 37,1% attendus.

“La marge brute m‘inquiète un peu mais (...) le cash flow est positif, je pense donc que ces chiffres vont être relativement bien accueillis”, a estimé Richard Windsor, chez Nomura Securities.

Ericsson fait remarquer qu‘en excluant sa coentreprise dans les mobiles avec le japonais Sony (6758.T), Sony Ericsson, sa marge brute avait progressé. Sony Ericsson a fait état la semaine dernière d‘une perte avant impôts de 261 millions d‘euros.

RENFORCEMENT DES ECONOMIES

Le groupe entend accroître ses économies et supprimer 5.000 postes, après avoir déjà annoncé il y a un an un programme de réduction de coûts de quatre milliards de couronnes.

“Les économies de coûts vont se poursuivre en 2009. Les charges de restructuration sont estimées à 6-7 milliards de couronnes et des économies annuelles de 10 milliards de couronnes sont attendues d‘ici le second semestre 2010, avec des économies à part égale dans les ventes et les dépenses opérationnelles”, précise le groupe.

Les plus grands concurrents d‘Ericsson, Nokia Siemens Networks [NSN.UL] et Alcatel-Lucent ALUA.PA, prévoient un recul du marché cette année, les opérateurs télécoms limitant leurs investissements et les concurrents asiatiques renforçant la pression sur les prix.

Jari Honko, analyste chez eQ Bank, estime que des effets de change ont soutenu les résultats: “la couronne suédoise joue un rôle important, expliquant la différence avec consensus”.

Le directeur général d‘Ericsson a reconnu dans une conférence de presse que des effets de change avaient joué au quatrième trimestre.

Le bénéfice net du quatrième trimestre ressort lui à 3,9 milliards de couronnes (contre 3,5 milliards attendus en moyenne) sur un chiffre d‘affaires de 67,0 milliards de couronnes (56,7 milliards attendus).

Ericsson propose en outre un dividende de 1,85 couronne par action (contre 2,5 couronnes atendues).

Niklas Pollard et Olof Swahnberg, version française Stanislas Dembinski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below