20 octobre 2009 / 06:02 / dans 8 ans

LEAD 3 Faurecia - Objectifs du S2 relevés au vu des ventes du T3

* La baisse des ventes a continué de décélérer au T3

* CA total encore en recul de 30% depuis le début de l‘année

* Objectif de résultat opérationnel au S2 relevé

* L‘action ouvre en hausse de 1,6%, puis prises de bénéfices

(Actualisé avec analyste et cours de Bourse)

par Gilles Guillaume

PARIS, 20 octobre (Reuters) - Faurecia (EPED.PA) a relevé mardi plusieurs de ses objectifs pour le second semestre 2009 après un troisième trimestre venu confirmer la remontée progressive de l‘activité de l’équipementier automobile.

A 11h30, l‘action abandonnait 6,3% à 16,19 euros, après avoir ouvert en hausse de 1,6% et atteint un plus haut de 17,77 euros dans la foulée de la publication du chiffre d‘affaires.

“Le chiffre d‘affaires est un poil moins bon que ce que je prévoyais, mais le relèvement des prévisions est plutôt de bon augure pour la suite”, commente Eric Michelis, analyste du secteur chez SocGen. “Le titre baisse, mais c‘est parce que certains prennent leurs bénéfices, l‘action a récemment beaucoup monté.”

Le groupe, dont PSA Peugeot Citroën (PEUP.PA) est actionnaire majoritaire, a fait état d‘un recul limitée à 17% de son chiffre d‘affaires à données comparables sur le trimestre écoulé, après la contraction de 25% enregistrée au deuxième trimestre.

Faurecia a déclaré s‘attendre pour la deuxième partie de l‘année à un recul de l‘ordre de 5% de ses ventes en Europe, alors qu‘en juillet, lors de la publication des résultats du premier semestre, il tablait sur une contraction de 10%.

En Amérique du Nord, sa nouvelle hypothèse de travail donne une baisse de 25% environ de l‘activité, contre un repli de 35% anticipé auparavant. En Asie, la croissance, quant à elle, ne se dément pas.

“Dans ce cadre, grâce aux réductions de coûts du plan Challenge 2009, Faurecia vise pour le deuxième semestre de l‘exercice un résultat opérationnel positif et un cash flow global proche de l’équilibre”, a souligné le groupe dans un communiqué.

Le directeur financier Frank Imbert a précisé lors d‘une présentation aux analystes que sa nouvelle prévision de cash flow s‘entendait après coûts de restructuration, estimés à 80 millions d‘euros au second semestre. En juillet, il tablait sur un cash flow à l’équilibre avant coûts de restructuration et sur un bénéfice opérationnel proche de l’équilibre.

Frappé comme l‘ensemble de la filière auto par l‘une des chutes des ventes les plus brutales de l‘histoire récente du secteur, Faurecia a accusé au premier semestre une perte opérationnelle de 187,3 millions d‘euros, contre un bénéfice de 90,3 millions un an plus tôt. Lors de la publication de ces résultats, il avait également porté à 700 millions d‘euros son objectif d’économies pour 2009.

REBOND DES VENTES CONFIRMÉ AU T3

Le chiffre d‘affaires total du troisième trimestre a baissé de 20,8% à 2.267,8 millions d‘euros, soit un recul de 17,3% hors monolithes - parties des systèmes d’échappement que Faurecia achète à des tiers - et de 16,7% hors monolithes et à taux de change constant.

Au premier trimestre, période noire pour le secteur automobile avant que l‘effet des primes à la casse ne joue à plein, le C.A. en données comparables avait chuté de 35%.

Depuis le début de l‘année, les ventes totales du groupe accusent encore un recul de 30% (-27% en données comparables), imputable pour l‘essentiel au premier trimestre.

Lors la présentation aux analystes, Frank Imbert a souligné que les chiffres des ventes montraient clairement la poursuite de la reprise initiée au deuxième trimestre après le point bas de février (-43%). En septembre, dernier mois du troisième trimestre, la baisse des ventes est ressortie de 13%.

Faurecia a précisé que ses quatre segments d‘activité - sièges, intérieurs, blocs avant et systèmes d’échappement - suivaient tous à peu près la même tendance. Il a également souligné que sa part de marché avec Renault-Nissan (RENA.PA)(7201.T) avait bondi au troisième trimestre à 14%, contre 11% un an plus tôt.

Le principal client du groupe est resté l‘allemand Volkswagen (VOWG.DE) (23% contre 25% un an plus tôt), juste devant PSA, stable à 22%. Les Allemands sont également demeurés de justesse au troisième trimestre les principaux clients de Faurecia, avec une part cumulée de 37%, devant les Français à 36%.

Gilles Guillaume, édité par Benoît Van Overstraeten et Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below