20 octobre 2009 / 16:58 / dans 8 ans

LEAD 2 PPR-Le recul du C.A. s'accentue, les coûts encore réduits

* Les ventes de Gucci reculent de 7% en comparable

* Accélération de la baisse de CFAO et Puma, légère croissance pour la Fnac * Nouvelles réductions de coûts

Par Pascale Denis

PARIS, 20 octobre (Reuters) - PPR (PRTP.PA) a vu le recul de ses ventes s‘accentuer au troisième trimestre, avec une nette accélération de la baisse du luxe, de Puma et CFAO, et a annoncé la poursuite de ses réductions de coûts destinées à préserver ses marges.

Les ventes du groupe de luxe et de distribution ont totalisé 4.563 millions d‘euros au troisième trimestre, accusant une baisse de 8% en données comparables, après des reculs de 4,9% et 6,9% respectivement aux premier et deuxième trimestres, alors que les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur 4.646 millions et sur une baisse organique de 7,5%. PPR, qui ne donne pas de prévisions pour l‘ensemble de son exercice, explique avoir fait face à une “convergence de facteurs défavorables”, liés à la conjoncture, au ralentissement des flux touristiques et à la détérioration des ventes des distributeurs qui ont, précise-t-il, “touché un point bas”.

PPR, qui s‘est engagé dans un vaste plan de restructuration et de réduction de ses coûts depuis 2008, pour préserver sa marge opérationnelle face à la baisse de son chiffre d‘affaires, a indiqué, sans les chiffrer, que de nouvelles mesures seraient prises au deuxième semestre.

“Il y aura, bien sûr, une poursuite de la réduction des coûts (...) Notre objectif reste de nous concentrer sur nos marges, notre base de coûts et sur la maximisation de notre free cash flow”, a déclaré Jean-François Palus, directeur financier du groupe, lors d‘une conférence téléphonique.

Il a précisé que “les efforts déployés pendant ces périodes difficiles porteront pleinement leurs fruits lorsque la conjoncture s‘améliorera, dès qu‘une reprise durable sera là, vraisemblablement en 2010”.

TENDANCE A L‘AMELIORATION EN OCTOBRE

Jean-François Palus a également déclaré que les activités de la Fnac, de Conforama, de Redcats et des magasins en propre des marques de luxe s’étaient améliorées en septembre et que la croissance avait été “positive en données comparables” pour les trois premières semaines d‘octobre.

Dans le luxe, qui a pâti de son exposition aux ventes en gros et d‘une base de comparaison élevée (+8,8% il y a un an), le chiffre d‘affaires a accéléré sa baisse au 3e trimestre, avec une chute de 10% (en données comparables), dont un recul de 7% pour la seule marque Gucci (-6% hors montres) qui compte pour près de 70% des ventes du pôle. Dans les magasins en propre de la marque, les ventes sont restées stables en données comparables, a précisé le directeur financier.

Lundi, LVMH (LVMH.PA), numéro un mondial du luxe, a annoncé un net ralentissement de la baisse de ses ventes au troisième trimestre [ID:nLnLJ104793], marqué par la résistance de sa marque Louis Vuitton, moins exposée que Gucci aux réseaux distributeurs.

Pour les autres marques de luxe de PPR, la baisse a atteint deux chiffres pour Bottega Veneta (-11,6%) ou Yves Saint-Laurent (-20%) et 15,3% pour les autres marques prises dans leur ensemble.

Dans la distribution, seule la Fnac a vu ses ventes progresser (+0,5% en données comparables), grâce notamment aux ventes en ligne, tandis que CFAO, filiale de distribution pharmaceutique et automobile en Afrique que le groupe PPR entend introduire en Bourse [ID:nL7515614], a vu les siennes se dégrader (-10,9% en données comparables après une baisse de 3,5% au deuxième trimestre et une hausse de 0,3% au premier), affectées par les effets de la crise sur le marché automobile africain.

La baisse des ventes de Conforama a légèrement ralenti, à -9,9% (après -10,5% et +12,3% aux premier et deuxième trimestres). Chez Redcats, le pôle de vente à distance, le chiffre d‘affaires a reculé de 10,2% (après -7,4% et -11% respectivement), surtout pénalisé par la chute de 19% des ventes de la Redoute France, dans un marché de l‘habillement très dégradé.

Le chiffre d‘affaires de Puma PUMGn.DE, dont PPR détient environ 69% du capital, a accéléré sa baisse à 9,8% (après -4,2% et -4,3%).

édité par Julien Ponthus et Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below