LEAD 1 France - Les banquiers cèdent à Sarkozy sur leurs bonus

mardi 20 janvier 2009 20h54
 

PARIS, 20 janvier (Reuters) - Les dirigeants des banques françaises ont accepté mardi de renoncer à leurs bonus et de modérer les dividendes versés à leurs actionnaires au titre de 2008 en échange d'un nouvel apport de fonds propres de 10,5 milliards d'euros par l'Etat.

L'annonce en a été faite à l'issue d'une réunion à l'Elysée avec le président Nicolas Sarkozy, qui avait fait de ces deux conditions un préalable très clair au versement d'une aide publique supplémentaire aux établissements bancaires.

"On a eu une discussion tout à fait vive, efficace. Le président de la République a été très net", a déclaré la ministre de l'Economie Christine Lagarde à l'issue de la réunion.

Président en exercice de la Fédération bancaire française et directeur général du Crédit agricole, Georges Pauget a parlé pour sa part d'une "conversation longue, approfondie" avec le chef de l'Etat au cours de laquelle les banquiers ont souligné que leurs encours de crédit affichaient une progression de 9% à fin novembre, soit deux points de plus que la moyenne européenne.

"Pour essayer de maintenir ce rythme, il faut continuer à avoir la volonté d'avancer ensemble et c'est la raison pour laquelle les pouvoirs publics ont indiqué qu'ils mettraient à la disposition des banques une nouvelle tranche de produits permettant de renforcer leurs fonds propres", a-t-il dit.

"Les banques de leur côté ont indiqué qu'elles souhaitaient qu'une priorité soit donnée dans l'affectation de leurs résultats, globalement, pour faire en sorte que leur solidité financière soit elle aussi renforcée", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, les banques ont informé les pouvoirs publics que, à l'issue de différentes délibérations de conseils d'administration qui ont eu lieu dans ces dernières heures, "les dirigeants des différents établissements ont renoncé à leur rémunération variable au titre de 2008, traduisant ainsi l'écoute qui est la leur des sentiments des uns et des autres", a encore indiqué le président de la FBF.

DIVIDENDES TOUJOURS PREVUS   Suite...