April 20, 2009 / 11:53 AM / 8 years ago

LEAD 2 Bank of America publie un bénéfice plus que doublé au T1

7 MINUTES DE LECTURE

* Résultats au T1 dopés par des bénéfices exceptionnels

* La qualité du crédit s'est dégradée partout

* L'action baisse en avant-Bourse

(complété avec réactions d'analystes et précisions)

NEW YORK, 20 avril (Reuters) - Bank of America (BAC.N) a déçu les investisseurs en faisant état d'une forte augmentation de ses créances douteuses bien que son bénéfice trimestriel ait plus que doublé au premier trimestre grâce à l'intégration de Merrill Lynch.

Les résultats publiés lundi dépassent les prévisions des analystes mais ils sont dûs en grande partie à des bénéfices exceptionnels, dont une plus-value de 1,9 milliard de dollars liée à la vente d'actions de China Construction Bank (601939.SS) et 2,2 milliards de bénéfices liés à certaines émissions structurées de Merrill.

Dans le même temps, ses actifs douteux ont atteint 25,74 milliards de dollars, en hausse de 41% par rapport à la fin de l'année 2008.

L'action recule de 5,7% en avant-Bourse à 10,00 dollars.

Ces résultats ne devraient pas suffire à faire taire les appels au départ de Kenneth Lewis, le P-DG du groupe, que certains investisseurs aimeraient au moins voir abandonner la présidence du groupe.

"Je ne vois rien qui pourrait me faire penser qu'on va tout d'un coup relâcher la pression sur Lewis", estime Walter Todd, gestionnaire de portefeuille de Greenwood Capital Associates, qui détient des actions Bank of America. "Ma principale question est:'que se passe-t-il avec ces actifs douteux?'".

Sur les trois premiers mois de cette année, le groupe bancaire a réalisé un bénéfice net applicable aux actionnaires ordinaires (c'est à dire après paiement des dividendes préférentiels) de 2,81 milliards de dollars, soit 44 cents par action, contre 1,02 milliard (23 cents/action) un an plus tôt. Son produit net bancaire (PNB) a lui aussi plus que doublé à 35,76 milliards de dollars.

Hors éléments exceptionnels, son bénéfice s'est élevé à 17 cents par action, selon Reuters Estimates, alors que les analystes tablaient en moyenne sur 4 cents par action.

Hors impact des dividendes rémunérant les titres préférentiels, le bénéfice net ressort plus que triplé à 4,25 milliards de dollars, contre 1,21 milliard.

Pressions

Le P-DG de Bank of America est notamment critiqué pour avoir conclu le rachat de Merrill, qui a dévoilé par la suite de lourdes pertes, obligeant l'Etat fédéral à renflouer le groupe.

Bank of America a parallèlement suscité la colère des autorités de tutelle en accordant de généreuses primes à une partie des salariés de Merrill.

La valeur boursière du groupe a chuté de plus des deux tiers depuis l'annonce du rachat de Merrill en septembre dernier.

La banque a indiqué que la qualité du crédit s'était encore détériorée partout sous l'effet de la dégradation de la situation économique, de la baisse des prix immobiliers et de la montée du chômage.

Elle a provisionné au premier trimestre 13,38 milliards de dollars en prévisions de pertes sur créances, contre 8,54 milliards de dollars au quatrième trimestre 2008.

Le total de ses créances douteuses nettes représente 6,94 milliards de dollars. Ce total (net charge-off) représente la différence entre les créances douteuses et déjà imputées en pertes et celles qui avaient déjà été comptabilisées en pertes mais qui ont en définitive été remboursées en tout ou partie.

L'activité carte de crédit a par ailleurs enregistré une perte de 1,77 milliard de dollar sur le trimestre, le taux de défaut sur cartes de crédit ayant grimpé à 8,62% contre 7,16% à la fin de l'année.

"Nous sommes toujours confrontés à des défis extrêmement difficiles, en raison principalement de la dégradation de la qualité du crédit due à la faiblesse de l'économie et à la montée du chômage", a souligné Lewis.

L'activité de prêts immobiliers a augmenté de 79% par rapport au quatrième trimestre à 89,26 milliards de dollars. Ces chiffres suggèrent cependant que BofA a perdu des parts de marché face à Wells Fargo & Co (WFC.N) en dépit de l'acquisition de la société de crédit Countrywide Financial Corp. Wells Fargo a fait état de plus de 100 milliards de prêts immobiliers au premier trimestre.

La division banque d'investissements de Bank of America a par ailleurs généré un bénéfice de 2,37 milliards de dollars, contre une perte de 991 millions de dollars lors de la même période de l'exercice précédent. Son activité de gestion de fortune a plus que doublé son bénéfice à 510 millions de dollars.

Lewis avait précédemment indiqué que la banque avait été bénéficiaire aux mois de janvier et février, ce qui avait conduit les analystes à relever leurs prévisions. Sur la période d'octobre à décembre, le groupe avait enregistré sa première perte trimestrielle en 17 ans.

Vendredi, le titre a clôturé à 10,60 dolars à la Bourse de New York. Il a perdu 24,7% depuis le début de l'année alors que l'indice bancaire KBW .BKX a perdu 16,1% dans le même temps.

Jonathan Stempel et Elinor Comlay avec Dab Wilchins, version française Marc Angrand et Gwénaëlle Barzic

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below