LEAD 1 Auto/Ghosn-Plaidoyer pour une aide européenne harmonisée

mardi 20 janvier 2009 11h37
 

PARIS, 20 janvier (Reuters) - Le directeur général de Renault (RENA.PA: Cotation), Carlos Ghosn, a plaidé mardi en faveur d'une politique "harmonisée et coordonnée" d'aide au secteur automobile au niveau européen pour tenir compte d'une crise qui "ne sera pas de courte durée."

S'exprimant lors de l'ouverture des états généraux de l'automobile organisés à Bercy, il a également estimé que la filière attendait davantage d'initiatives de la part des institutions européennes et jugé que les aides accordées jusqu'ici pour la conception de voitures propres n'étaient pas à la hauteur des besoins.

"Le creux de la vague est sans doute à venir et la crise ne sera pas de courte durée", a-t-il dit, avant d'ajouter que 2009 et 2010 s'annonçaient "difficiles, voire décisives pour notre industrie."

"C'est bien la survie d'un certain nombre de constructeurs, de fournisseurs et de distributeurs qui est en jeu dans les mois à venir", a prévenu le dirigeant. "Notre industrie doit faire face à une crise brutale, mondiale, et d'une ampleur exceptionnelle."

Le gouvernement réunit mardi l'ensemble des dirigeants du secteur automobile français dans l'espoir de parvenir à un consensus de propositions. Le président Nicolas Sarkozy doit annoncer des décisions au plus tard début février.

"Les mesures déjà mises en place pourraient se révéler insuffisantes. Dans ces conditions, une intervention rapide, résolue et coordonnée des Etats européens est une nécessité", a souligné Carlos Ghosn.

"Une politique coordonnée et harmonisée au niveau européen garantirait plus d'équité et un plus grand respect des règles de la concurrence mais surtout une plus grande efficacite sur le marché. On aurait attendu plus d'initiatives de la part des institutions européennes", a-t-il déploré.

"Le montant des aides accordées n'est pas encore à la hauteur des besoins de l'industrie alors que les Etats-Unis ont déjà engagé plus de 13 milliards de dollars pour soutenir deux de leurs constructeurs", a-t-il encore noté.

Carlos Ghosn, qui s'exprimait également en tant que président de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), a toutefois estimé que le dispositif d'urgence annoncé le 4 décembre par le gouvernement français avait été "exemplaire."   Suite...