Plastic Omnium prévoit 50% d'activité en moins au S1 - Les Echos

mardi 20 janvier 2009 07h56
 

PARIS, 20 janvier (Reuters) - Plastic Omnium (PLOF.PA: Cotation) se prépare à une forte chute de son activité en raison de la crise du marché automobile, écrit mardi le quotidien Les Echos.

"Sous le coup d'une baisse d'activité de ses principaux clients, Plastic Omnium prévoit une chute de 50% de sa production au premier semestre par rapport à la même période de l'an dernier", selon Les Echos, qui cite Laurent Burelle, le P-DG du plasturgiste.

"Si tout se passe bien, le second semestre devrait être stable par rapport aux fabrications assez maigres de la seconde moitié de 2008. Si bien qu'au total, l'exercice 2009 devrait être marqué par un recul de 25% de la production d'éléments détachés (faces avant, pare-chocs, réservoirs de carburant...). Le chiffre d'affaires annuel devrait reculer beaucoup plus modérément", ajoute le quotidien économique.

Laurent Burelle, qui participe mardi aux états généraux de l'automobile organisés par le gouvernement, a toutefois estimé lors d'une entretien aux Echos que le groupe avait suffisamment de liquidités pour les trois ans à venir et qu'il n'entendait pas recourir aux prochains crédits garantis par l'Etat, même si son endettement s'est alourdi à la fin de 2008.

"Je n'attends pas de fonds propres de la part du gouvernement, nous sommes un groupe familial indépendant et entendons bien le rester", a-t-il dit, cité par le quotidien.

Les Echos ajoute qu'après un "plan d'économies", effectif depuis septembre dernier et qui s'est traduit par 1.200 suppressions d'emplois, un complément "significatif" est en cours de déploiement, qui comprendra notamment l'arrêt d'une usine près de Sandouville qui alimentait Renault (RENA.PA: Cotation), et des baisses de capacités à l'étranger.

Du fait des provisions liées à ses restructurations, Plastic Omnium affichera une perte nette au titre de 2008. La première de son histoire. Son résultat opérationnel sera en baisse mais reste positif, même au dernier trimestre, indique encore le quotidien.

(Benjamin Mallet, édité par Jacques Poznanski)