October 20, 2008 / 6:59 AM / 9 years ago

LEAD 2 Ericsson a été épargné par la crise au 3e trimestre

6 MINUTES DE LECTURE

* L'action Ericsson gagnait 20% en milieu de matinée.

* Les résultats du troisième trimestre dépassent nettement le consensus.

* Le groupe poursuit la réduction des coûts et évoque un climat incertain.

par Adam Cox et Elinor Schang

STOCKHOLM, 20 octobre (Reuters) - Ericsson a publié lundi des résultats trimestriels nettement supérieurs aux attentes, salués par un bond en Bourse, l'équipementier télécoms suédois semblant pour l'instant épargné par la crise financière et par ses conséquences sur l'économie réelle.

Le groupe, qui devait initialement dévoiler ses comptes vendredi, a réalisé sur la période juillet-septembre un bénéfice d'exploitation hors charges de restructuration de 5,7 milliards de couronnes suédoises (573,5 millions d'euros), alors que les analystes financiers attendaient en moyenne un Ebit de 4,0 milliards de couronnes, selon un consensus Reuters.

A la Bourse de Stockholm, l'action Ericsson gagnait 20,92% à 60,70 couronnes en milieu de matinée. Elle était tombée il y a dix jours à son plus bas niveau depuis plus de cinq ans.

Disant avoir bénéficié de la croissance du trafic sur les réseaux de télécommunications, le groupe a expliqué avoir avancé la présentation de ses résultats parce qu'ils sont nettement meilleurs que prévu. L'an dernier à la même époque, il avait déjà avancé de quelques jours ses trimestriels, mais pour la raison inverse, et son cours de Bourse avait chuté.

"Le résultat global a nettement dépassé les attentes, ce qui est une bonne chose", a commencé Nicolas von Stackleberg, analyste de Sal. Oppenheim. "Et c'est général: chaque activité a fait mieux qu'attendu, mais plus particulièrement les réseaux."

Robert Jakobsen, analyste de Jyske Bank, s'est lui aussi dit impressionné par les performances de l'activité d'équipements de réseaux, qui génère la majeure partie du chiffre d'affaires du groupe et affiche un bond de 16% de ses ventes trimestrielles.

"Même si le climat sur le marché reste difficile, ils continuent d'avancer dans la bonne direction", a-t-il ajouté. Il a notamment mis en avant la marge d'exploitation qui, à 11,5%, dépasse de deux points sa propre estimation.

"Je craignais de voir la marge d'exploitation reculer par rapport au deuxième trimestre mais elle a augmenté de 100 points de base", a-t-il dit.

LES CLIENTS SONT EN BONNE SANTÉ

Les mauvais résultats de l'an dernier étaient dus notamment à une forte baisse des ventes dans les activités de mise à niveau des réseaux, qui génèrent de fortes marges. Mais le groupe a depuis battu le consensus sur trois trimestres consécutifs. Et son directeur général, Carl-Henric Svanberg, s'est encore montré optimiste lundi.

"Notre position financière est bonne (...) nos activités n'ont pas subi l'impact de la crise financière au cours du trimestre", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"Nos clients sont, de manière générale, en bonne santé financière. En plus, les réseaux sont très sollicités et les chiffres de trafic sont en forte augmentation. Nous commençons également à recueillir les fruits de politique d'ajustement des coûts", a-t-il ajouté.

Il a toutefois mis en garde les analystes contre la tentation d'extrapoler les seuls résultats du troisième trimestre, en soulignant que le pire de la tempête financière s'était déroulé au cours des dernières semaines, donc après la clôture des comptes trimestriels.

"Les neuf mois (janvier-septembre) constituent une bonne base pour évaluer le quatrième trimestre", a-t-il conclu. "Nous ne donnons pas de prévisions, nous voulons juste vous empêcher de vous enthousiasmer exagérément pour les ventes solides du troisième trimestre."

Ericsson avait annoncé en février vouloir réduire sa base de coûts annuelle de quatre milliards de couronnes. Il a passé deux milliards de couronnes de charges de restructuration sur le troisième trimestre, alors que les analystes n'en avaient prévu que 563 millions.

Svanberg a déclaré que la mise en oeuvre du programme de maîtrise des coûts se déroulait comme prévu et qu'il y aurait des nouvelles réductions des dépenses au cours du quatrième trimestre.

La bonne santé retrouvée d'Ericsson contraste nettement avec celle de certains de ses grands concurrents. Nokia Siemens Networks [NSN.UL] a ainsi encore fait état la semaine dernière d'une perte d'exploitation trimestrielle d'un million d'euros. De son côté, Alcatel-Lucent ALUA.PA, qui doit publier ses comptes du troisième trimestre le 30 octobre, a subi une perte de 1,1 milliard d'euros au deuxième trimestre et a depuis remanié sa direction.

La nouvelle équipe dirigeante du franco-américain devrait profiter de la présentation des derniers résultats pour préciser sa stratégie. /BVO/MA

Version française Benoit Van Overstraeten et Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below