19 février 2009 / 07:56 / dans 9 ans

LEAD 2 Nestlé séduit malgré un crû 2008 en demi-teinte

(Complété avec le cours de bourse, des déclarations du groupe et des commentaires d‘analystes)

* Croissance organique de 8,3% en 2008 (consensus: 8,2%)

* Bénéfice net annuel de 18 milliards de francs (consensus: 20 milliards)

* Le groupe vise pour 2009 une croissance organique approchant 5%

* L‘action progresse fortement

ZURICH, 19 février (Reuters) - Nestlé NESN.VX a publié jeudi des résultats annuels en partie inférieurs aux attentes et s‘est montré prudent pour l‘exercice en cours, mais sa croissance organique et sa solidité ont visiblement rassuré les marchés.

L‘action du groupe suisse, numéro un mondial de l‘alimentation, qui a perdu plus de 11% depuis le début de l‘année, gagnait 4,75% vers 9h29 GMT alors que l‘indice des valeur vedettes .SSMI suisses progressait de 1,1%.

“Les chiffres semblent mitigés à première vue mais promettent une croissance de 5%, et une amélioration de la marge d‘exploitation dans l‘environnement actuel indique une performance respectable”, expliquent les analystes de la banque Wegelin.

Nestlé a légèrement revu à la baisse ses prévisions, abandonnant pour l‘année en cours son objectif à moyen terme de croissance organique de 5% à 6% pour parler d‘un taux “s‘approchant de 5%, avec une nouvelle amélioration de la marge Ebit à taux de change constants”.

“Nous pensons que Nestlé sera une nouvelle fois l‘une des entreprises de l‘industrie à la croissance la plus rapide en 2009, en ligne avec le modèle établi de longue date”, explique l‘administrateur délégué Paul Bulcke dans le communiqué de résultats.

Les analystes se montrent bien disposés. “Le modèle économique et le bilan de Nestlé restent excellents et le groupe devrait garder sa forte rentabilité pour les années à venir”, souligne Christian Douglas, analyste chez DZ Bank.

Le directeur financier James Singh a précisé jeudi lors de la conférence de presse de bilan à Vevey que le groupe allait poursuivre les réductions de coûts en 2009 et qu‘il anticipait une hausse du prix des matières premières en ligne avec l‘inflation globale.

CROISSANCE ORGANIQUE PLUS FORTE QUE PREVU

Le bénéfice net annuel, dopé par la plus-value de 9,2 milliards de francs suisses résultant de la vente de 24,8% d‘Alcon ACL.N à Novartis NOVN.VX, a bondi de 69,4% à 18 milliards en 2008, précise le premier producteur mondial de denrées alimentaires dans un communiqué de résultats.

Cependant les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne 20 milliards de francs.

Le chiffre d‘affaires, en hausse de 2,2% à 109,9 milliards, ressort légèrement en-deçà des prévisions qui le voyaient à 110,5 milliards. Nestlé souffre toujours de l‘effet des taux de change qui a réduit ses ventes de 7,8% en raison de l‘appréciation du franc suisse face à la plupart des autres monnaies.

Le résultat opérationnel (Ebit) s‘est légèrement étoffé à 15,7 milliards, conformément aux attentes. La marge d‘exploitation a progressé à 14,3%.

La croissance organique s‘est améliorée à 8,3% après 7,4%, faisant légèrement mieux que les 8,2% prévus par les marchés. En revanche, la croissance interne réelle (Real Internal Growth - RIG) a reculé à 2,8% après 4,4% alors que les analystes en attendaient 3,1%.

Au niveau des divisions, Nestlé Waters reste la seule division à accuser une croissance organique négative (-1,6%), avec une chute de sa marge Ebit de 220 points de base à 6%.

James Singh a reconnu ne s‘attendre à aucun redressement de ce marché en 2009. L‘année en cours sera en outre difficile pour la division nutrition (produits de régimes, compléments alimentaires, boissons énergétiques) en raison de sa nature cyclique, a-t-il précisé.

“Dans l‘ensemble, la performance est meilleure que prévu, surtout après les mauvais chiffres des concurrents”, explique Jon Cox chez Kepler Capital Markets, en référence à la prudence plus marquée chez Unilever (ULVR.L)(UNc.AS) et Danone (DANO.PA).

Le conseil d‘administration proposera à l‘assemblée générale du 24 avril le versement d‘un dividende de 1,40 franc par action au titre de l‘exercice écoulé, contre 1,22 franc pour 2007, soit une hausse de 14,8%.

Au sujet de l‘Oréal (OREP.PA), dont il détient un peu moins de 30%, Nestlé entend “honorer son engagement quelles que soient les circonstances et n‘a pas besoin d‘agir ou de prendre une décision concernant sa participation en avril prochain”, lorsqu‘expirera le pacte d‘actionnaire du groupe français de cosmétiques. Nestlé poursuit en outre son programme de rachat d‘actions de 25 milliards de francs, dont 8,7 milliards ont été réalisés en 2008.

Le groupe qui a reversé à ses actionnaires un total de 13,3 milliards de francs suisses en 2008 sous forme de rachat de titres et de dividendes, prévoit pour 2009 de leur distribuer 9,1 milliards, ne prévoyant que quatre milliards de francs de rachat de titres.

“Peut-être une des rares déceptions du jour”, estime Patrik Schwendimann à la Banque Cantonale de Zurich.

Pascal Schmuck, édité par Silke Koltrowitz et Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below