19 janvier 2009 / 11:54 / il y a 9 ans

LEAD 2 Thales travaillera avec tous ses actionnaires et Dassault

* Thales prêt à travailler avec tous les actionnaires, Dassault Aviation compris

* Les objectifs de C.A. 2008 ont été atteints ; la marge devrait s'établir à 6,75% comme prévu selon le P-DG Denis Ranque

par Matthias Blamont et Tim Hepher

PARIS, 19 janvier (Reuters) - Thales (TCFP.PA) aborde 2009 avec confiance et travaillera avec tous ses actionnaires, y compris avec Dassault Aviation (AVMD.PA), dernier entrant dans son tour de table, a déclaré lundi son P-DG, Denis Ranque.

Le dirigeant du spécialiste de l'électronique de défense, d'aéronautique et de sécurité a affirmé diriger l'entreprise "sereinement" en dépit de récents articles de presse ayant rapporté que Dassault Aviation faisait pression pour obtenir son départ.

Denis Ranque a également souligné que Thales avait atteint son objectif de chiffre d'affaires en 2008 et que l'entreprise devrait être en mesure d'afficher une marge opérationnelle conforme à ses prévisions, soit à environ 6,75%.

L'équipementier télécom franco-américain Alcatel-Lucent ALUA.PA avait annoncé le 19 décembre avoir cédé sa participation de 20,8% dans Thales à Dassault Aviation dont le holding de contrôle détenait déjà 5,18% [ID:nLJ272465].

La transaction, dont la finalisation doit intervenir au printemps, s'effectuera sur la base de 38 euros par titre, soit pour un total de 1,57 milliard d'euros. Grâce à cette opération, le groupe dirigé par Charles Edelstenne devient le deuxième actionnaire de référence de Thales derrière l'Etat français.

"Cela faisait quelques années que des incertitudes planaient sur l'actionnariat du groupe, la question est aujourd'hui résolue et nos nouveaux actionnaires de référence ont d'ores et déjà fait savoir qu'ils soutenaient notre stratégie", a noté Denis Ranque au cours d'une conférence de presse.

"Nous souhaitons travailler avec tous les actionnaires et avec Dassault en particulier dont les activités sont complémentaires des nôtres même si aucune fusion n'est prévue", a-t-il poursuivi.

Le P-DG a néanmoins souhaité faire une mise au point à l'attention des équipes de Dassault : "Ce qui compte, après, c'est le soutien effectif. Ma seule mission est de protéger les intérêts de tous les actionnaires, ce que j'ai fait depuis mon arrivée à la tête de la société en 1998. Durant cette période, le carnet de commandes et le profit ont triplé."

Citant des "sources concordantes", Les Echos ont rapporté que Dassault militait pour un changement de dirigeant mais qu'il n'était pas parvenu à convaincre l'Etat [ID:nLF674358].

Le capital de Thales était considéré comme ouvert depuis 2004, date à laquelle EADS EAD.PA avait contacté la société pour discuter d'un rapprochement, sans succès.

Des sources proches du dossier ont indiqué à Reuters que la maison mère d'Airbus et Thales avaient eu de nouvelles discussions, informelles, l'été dernier [ID:nLR472065].

ANNEE 2008 SOLIDE

"L'année 2008 s'est terminée dans un contexte très difficile, celui de la crise, mais Thales a dépassé son objectif de chiffre d'affaires et enregistré des commandes importantes, le ratio book-to-bill (commandes sur livraisons) a été bien supérieur à un", a indiqué Denis Ranque.

"Pour la première fois dans l'histoire du groupe, nous avons enregistré davantage de commandes en Grande-Bretagne qu'en France. Je suis raisonnablement confiant sur l'objectif de marge", a-t-il ajouté.

Pour 2008, Thales vise une croissance organique de 6% de son chiffre d'affaires et une marge opérationnelle de 6,75%. Le groupe anticipait 7,25% en début d'exercice avant d'être contraint d'inscrire une provision de 60 millions d'euros relative aux retards de l'avion de transport militaire A400M au troisième trimestre [ID:nLV163950].

"Je n'ai pas de nouvelles provisions à communiquer sur le sujet. Compte tenu du fait qu'une première provision de 20 millions d'euros avait été notifiée en 2008, nous estimons que ces retards se traduiront par une provision totale de 80 millions d'euros", a-t-il expliqué.

L'A400M, un des projets industriels phares du groupe EADS EAD.PA, accumule les déconvenues depuis plusieurs mois, notamment en raison de problèmes de motorisation. Son premier vol n'a pas été fixé et sa première livraison ne devrait pas avoir lieu avant 2012.

Les difficultés rencontrées sur le programme ont toutefois conduit Thales à remanier sa direction début janvier, a précisé Denis Ranque. Jean-Georges Malcor, jusqu'ici directeur de la division navale, a été nommé à la direction de la division aéronautique et remplace François Quentin, lequel se verra proposer d'autres responsabilités au sein du groupe.

Edité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below