CMA CGM a besoin d'une injection de $300 à 400 millions - Presse

jeudi 19 novembre 2009 18h48
 

PARIS, 19 novembre (Reuters) - CMA CGM a besoin de lever de 300 à 400 millions de dollars en capital auprès de fonds d'investissement afin de renforcer son bilan mis à mal par l'effondrement du fret maritime, a déclaré le président du groupe de transport maritime dans l'édition de décembre du magazine L'Expansion, à paraître vendredi.

"Nous sommes à la recherche de fonds d'investissement qui entrent dans le capital du groupe pour cinq à sept ans", a indiqué Jacques Saadé au mensuel, précisant que le groupe réussirait à sortir du rouge pour les deux derniers mois de l'année.

"Aujourd'hui il est nécessaire d'injecter des capitaux dans le groupe", a ajouté son fondateur.

Le numéro trois mondial du transport maritime de conteneurs a fait état en octobre d'une perte de 515 millions de dollars au titre du premier semestre et son chiffre d'affaires a plongé de 30% sur la même période.

Fin septembre, CMA CGM avait annoncé la mise en place d'un comité de pilotage constitué de banques et d'institutions financières en vue de répondre à ses besoins de financement et de trouver une solution a son endettement qui avoisine les 5,6 milliards de dollars.

Si certains opérateurs du secteur estiment que le pire est passé pour le marché du transport maritime, ils évaluent cependant à plusieurs années le temps nécessaire pour retrouver les niveaux d'activité et les prix d'avant crise.

Dans ce contexte économique morose, le groupe pourrait avoir du mal à honorer les traites des nombreux navires commandés auprès des chantiers coréens, réputés inflexibles lorsqu'il s'agit d'annuler des commandes.

La ministre de l'Economie Christine Lagarde avait déclaré à la presse en octobre suivre de près la situation du groupe et que la priorité était de trouver un compromis avec les banques du groupe.

Une source proche du FSI avait de son côté indiqué à Reuters à la même période que le fonds n'investirait pas avant l'aboutissement de la restructuration financière et de profonds changements dans sa gouvernance.

Selon des données Thomson Reuters, BNP Paribas (BNPP.PA: Cotation), Société générale (SOGN.PA: Cotation), Natixis (CNAT.PA: Cotation) et Barclays (BARC.L: Cotation) figurent parmi les principaux créanciers de CMA CGM. (Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot)